Réaménagement de la Part-Dieu, un projet "paradoxal"

"Ce projet est un très, très bon projet, comme la Confluence". Gérard Collomb était confiant lundi, lors du conseil municipal, au moment des délibérations sur le projet de modernisation de la Part-Dieu. Projet jugé "paradoxal" par l'opposition.

Avec 125 000 voyageurs par jour, alors qu'elle était initialement prévue pour en accueillir 35 000, la gare Part-Dieu "doit être réaménagée", selon Michel Le Faou, l'adjoint à l'urbanisme.

Dé-saturation de la gare, meilleure coordination des transports, création d'une voie ferroviaire supplémentaire, ouverture d'un parking sous la place Béraudier, construction de 2000 logements, agrandissement du centre d'affaires, mise en place d'espaces verts... nombreux sont les aménagements prévus pour la gare Part-Dieu, initiés par la métropole et la ville...Aménagements qualifiés de "contradictoires" par l'opposition.

"D'un côté on fait tout pour fluidifier le pôle d'échange multimodal pour répondre aux enjeux de saturation et d'un autre on continuer de développer le centre d'affaires, qui va générer des usagers et flux supplémentaires". Le groupe Lyon Citoyenne et Solidaire a affirmé qu'il votera contre la délibération. De son côté, l'UDI s'avoue favorable à "la modernisation de la Part-Dieu en pôle d'échange multimodal" mais souhaite "faire de Saint-Exupéry une gare métropolitaine". "Développer le quartier, mettre plus d’habitants, certes, mais comment cela va-t-il s’articuler avec les déplacements ?" interroge Denis Broliquier, maire du 2ème. Requête à laquelle Michel Le Faou répond en mettant l'accent sur "l'urgence" du désengorgement de Part-Dieu et la nécessité de "garantir la sécurité de ses passagers à l'échelle 2030".

Même si les travaux d'aménagements se chiffrent en millions pour la métropole, le coût exact est encore inconnu, les études d'avant-projet n'étant pas encore terminées.

à lire également
David Kimelfeld engrange de nouveaux soutiens avec l’annonce, ce jeudi, d’un partenariat avec les élus du groupe Synergies. Le nouveau mode de scrutin affaiblit leurs poids politique mais permet au président de la métropole de s’appuyer sur des élus bien ancrés sur l’une des circonscriptions les plus indécises.
1 commentaire
  1. blabla0 - 28 avril 2015

    il faut dire qu'actuellement la gare peut accueillir 80 000 voy/jour suite aux travaux pour le tgv méditerranéedonc surchargée mais pas autant qu'on pourrait le croire

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut