Queyranne : "Longue vie à la compagnie nationale du Rhône"

Le président de la région Rhône-Alpes s'est félicité de la prolongation de la concession de la Compagnie nationale du Rhône au delà de 2023. Cette prologation a été adoptée dans le cadre du projet de loi sur la transition énergétique examinée actuellement par l'Assemblée nationale.

"La situation de la CNR au-delà de 2023, date fixée par la loi de 1921 pour le terme de la concession du Rhône, est clarifiée, son avenir est dégagé, ses personnels rassurés" a affirmé dans un communiqué Jean-Jack Queyranne. Pour le président de Région, il n'est, en effet, "pas pensable que le Rhône soit entièrement livré à la concurrence."

Il avance que "nous avons là un modèle d'avant-garde, avec un partenariat inédit public-privé, un modèle décentralisé producteur d'énergie verte à 100 %, un modèle industriel d'intérêt général qui remplit parfaitement son rôle d'aménageur du territoire. Ceux qui ont imaginé la CNR dans l’entre deux guerres ont fait œuvre de visionnaires. Le Projet de loi sur la transition énergétique s'en inspire puisqu'il prévoit la création de Sociétés d'économie mixte hydroélectriques pour la gestion d’un ou plusieurs barrages de la même vallée."

Créée en 1933, la Compagnie Nationale du Rhône est en charge d'aménager et d'exploiter le "plus puissant fleuve français" en termes de production, navigation et irrigation et autres usages agricoles.

à lire également
1 commentaire
  1. Robes Pierre - 11 octobre 2014

    précisez,suite aux injonctions de Bruxelles, capital ouvert à GDF Suez en 2003, les équipements arborent désormais le sigle CNR ,en lieu et place d'EDF barrages construits avec l'argent public, cédés au privé, en partie comme les autoroutes .

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut