Quand la belle-fille de Queyranne travaillait à Erai

Comme le révèle Lyon Capitale dans son édition de novembre, en kiosques depuis ce vendredi matin, la belle-fille de Jean-Jack Queyranne, Coline Siméan, faisait partie des salariés d’Erai, structure parapublique largement financée par la région Rhône-Alpes. C’est un caillou dans la chaussure du président du conseil régional, qui brigue un troisième mandat, attaqué sur sa gauche et par la droite sur la gestion de cet organisme.

Pour Jean-Jack Queyranne, Erai devient une bombe à fragmentation. Après le terrain politique, c’est désormais sur le plan personnel que le président PS du conseil régional, qui brigue un troisième mandat, se retrouve mis en cause.

La structure parapublique Erai, souvent présentée comme le bras armé de la politique économique de la région à l’international, a été liquidée après que les écologistes et l’opposition ont voté contre son financement en dénonçant une gabegie financière.

Laurent Wauquiez s’est emparé de ce satellite de la région pour dénoncer le laxisme de Jean-Jack Queyranne. Il a aussi ouvert une autre brèche en déclarant que, s’il était élu en décembre, “aucun membre de la famille d’un élu ne sera[it] embauché à la région ou dans une structure qui en dépend".

Embauchée à la fin de ses études

Le candidat de la droite et du centre n’a pas voulu aller plus loin dans ses propos. Mais sans doute visait-il Coline Siméan, fille de l’épouse de Jean-Jack Queyranne, qui a été embauchée par Erai à Shanghai.

La jeune femme apparaît dans cette structure largement financée par la région (60 % de son budget) avant l’Exposition universelle de Shanghai en 2010. Elle est alors chargée de projet communication. Elle travaillera ensuite pour GL Events sur le pavillon Rhône-Alpes, puis est embauchée par Erai Chine comme chargée de communication, avant d’être nommée directrice de communication à la fin de ses études.

“Elle avait les compétences”

Coline Siméan est titulaire d’un master en marketing et management de l’École supérieure de commerce et de management de Tours. “Elle a été embauchée parce qu’elle avait les compétences. Ses études sont cohérentes avec le poste qu’elle a occupé. Elle parle chinois, ce qui n’est pas rien pour travailler à Erai Shanghai”, justifie Jérôme Safar, le directeur de campagne de Jean-Jack Queyranne. Sur son CV, Coline Siméan ne fait pourtant état que de “notions de chinois”.

La belle-fille du président du conseil régional ne fait pas partie des personnels d’Erai Shanghai qui ont été repris par une structure privée à la dissolution d’Erai. “Elle travaille actuellement sur la campagne de Jean-Jack Queyranne comme bénévole. Je peux vous assurer qu’elle est compétente”, poursuit Jérôme Safar.

Pour Jean-Charles Kohlhaas, conseiller régional EELV et principal acteur de la chute de ce satellite, “Erai était une usine à gaz pour embaucher des gens qui ne méritaient pas de l’être. Ce type de structure donne toujours l’occasion de faire des choses peu claires et pas transparentes”.

Lyon Capitale-le mensuel de novembre est en kiosques depuis ce vendredi matin. Sommaire complet : cliquez ici.

11 commentaires
  1. Ivanhoé - 30 octobre 2015

    On a des nouvelles révélations chaque jour avec Queyranne ^^, des abus de pouvoir pendant son mandat et un pouvoir autoritaire auprès de ses colistiers...toujours aussi mafieux les socialistes.

  2. TSE - 31 octobre 2015

    Erai accompagnait des entreprises rhônalpines dans le monde entier que les écolos en étaient encore à escroquer les 'ASSEDIC' !Que certains aient utilisé ERAI à des fins personnelles… de là à faire un amalgame nauséabond ! Il y a un pas que franchit Kohlaas pourtant largement dédommagé par ses partenaires socialistes pendant 10 ans : 90 M€ dilapidés par la VP EELV chargée des coopérations internationales, en échange d'un soutien à Queyranne ! Dès que cette équipe de bras cassés aura regagné ses squats et ses ZAD après les élections, que l'on scrute à la loupe les millions de subventions passés par les associations transparentes (Ouaf ! Ouaf !) proches d'EELV, on verra quid des actions d'ERAI ou des 'projets' de babas cools endormis a le plus servi à la Région !

  3. Le Petit Pop - 31 octobre 2015

    Il n'y avait pas d'actualité aujourd'hui?! Donc faut brosser sur du vide?! C'est bien, ça renforce le 'tous pourri' du FN qui doit se réjouir (bien que ce soit le parti avec le plus de mis en examen et condamnés...).

  4. privadois - 31 octobre 2015

    Erai n'était qu'un ramassis de 'privilèges'. En 1996 lorsque l'antenne Brésilienne allait s'ouvrir parlant couramment brésilien et connaissant très bien le terrain avec déjà une implantation d'une entreprise de la région sur place, ils ont préféré une autre personne en lui payant des cours de Portugais afin qu'il découvre le pays...La place était chaudement gardée pour un 'privilège' du prince !De plus, Erai n'était un doublon des missions économiques et des CCI et donc servaient à placer ses 'relations' en grande partie aux frais du contribuable.Donc Monsieur Queyranne ne parlez pas de compétences et pensez à vous recycler et enfin payer des impôts sans en coûter : Attention, le marché du travail est dur et ne paye pas aussi bien que le public : Et si vous goutiez un peu du RSA ?

  5. TSE - 31 octobre 2015

    En 1996 c'était Charles Millon qui était en charge de la Région RA... ça profite au FN ? Si vous pensez qu'ERAI fait le même métier que les CCI et les missions économiques, normal que vous ayez été recalé ! Après qu'il y ait eu en 30 ans des passe droits et des postes réservés à des privilégiés, sans doute... mais il n'y en a pas eu plus à ERAI que dans les autres 'associations régionales'... La majorité des employés d'ERAI était compétente*, dévouée* (et mal payée) ! Et c'est elle qui paye le prix le plus cher à la suite de la liquidation: chômage !Les abus viennent d'ailleurs... * C'est l'avis de la très grande majorité des entreprises (+ de 600) interrogées lors de la liquidation !

  6. ANTHON - 31 octobre 2015

    45 ans de vie politique, çà vous use même les meilleurs car Queyranne n'avait jusqu'alors pas à rougir de ses bilans, reconnaissons le! Réduisons le temps d'exercice de tous les les mandats électifs!PS: LE GROUPE EELV a été courageux de se battre contre la gabegie d'ERAI.Puissent les citoyens-électeurs s'en souvenir!

  7. mariodelyon - 31 octobre 2015

    Mr le journaliste, : il y avait aussi la fille du Président d'un des syndicats patronaux de Rhone-Alpes qui a été embauchée pour diriger la filiale d'Erai au Canada. Erai, la maison du bonheur.

  8. TSE - 31 octobre 2015

    Si le groupe EELV avait été vraiment courageux, c'est contre les véritables responsables de cette gabegie (comme vous dîtes) qu'il se serait battu ! Il est plus facile de mettre 210 personnes au chômage que de dénoncer ceux qui ont causé la faillite ! Certains (rares) élus EELV ont eu honte de la position de leur groupe ! D'ailleurs EELV et FN ont TOUJOURS voté ensemble quand il s'agissait d'ERAI : populisme et repli sur soi ! Tout le monde sait dans cette affaire qu'il n'y a que 4 ou 5 responsables, si EELV ne s'est pas attaqué à eux, c'est parce qu'ils avaient peur du retour de bâton !

  9. mariodelyon - 31 octobre 2015

    Il y avait aussi un 'spécialiste' du Japon dans les bureaux de Erai à Lyon, un profil la aussi 'intéressant'.

  10. Gab02 - 1 novembre 2015

    Que celui qui n a jamais fauté jette la première pierre ! Vous allez tous me dire que vous refuseriez un poste si on vous proposait de vous placer ? Il y a eu des gens placés certes mais dans ces gens il y avait des bosseurs. Les autres qui parlent de gabegie sous des pseudo, vous êtes qui ? Vous avez travaillé à ERAI ? Vous connaissiez l engagement de ses employés ? vos commentaires sont insultants pour tous ceux qui se sont investis à 2000% dans l aventure ERAI. Au lieu de couper quelques têtes, c'est aujourd'hui des employés sur le carreau et des entreprises qui ne peuvent plus bénéficier d un outil compétent pour leur développement. Bref un vrai gâchis, Et vous autres journalistes ? Vous n avez rien d autre à vous mettre sous la dent pour n avoir que ça à raconter ?

  11. SERGENT - 8 novembre 2015

    MR WAUQUIEZ A DIT s’il était élu en décembre, “aucun membre de la famille d’un élu ne sera[it] embauché à la région ou dans une structure qui en dépend'. Il veut par là faire la leçon à Mr Queyranne mais il oubli de dire que dés qu'il a été elu député de Haute-Loire, celui ci a fait embauché sa femme au conseil general au nez et à la barbe des prétendants à ce poste ! Depuis elle a quitté le poste car vivre à Paris c'est mieux que le Puy , mais que ce soit la droite ou la gauche c'est toujours faites ce que je dis mais pas ce que je fais !!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut