Lit de fortune à la Part Dieu où se retrouvent les mineurs pour la nuit
© Tim Douet

Mineurs isolés : "une politique qui prive les enfants de nourriture"

Le collectif Accompagnement mineurs isolés étrangers (AMIE) met en cause la Mairie de Lyon, l'accusant d'avoir arrêté de financer les repas des mineurs isolés en attente de passer devant un juge.

Un repas pour "mineurs affamés". Le collectif AMIE organisera ce mercredi un picnic sous les fenêtres de la mairie. Le but est de nourrir les mineurs étrangers isolés qui vivent à Lyon mais aussi d'interpeller les pouvoir publics. "Les bénévoles nourriront eux-mêmes ces jeunes, qui ont faim depuis un mois", annonce le collectif.

"A l'occasion de la fermeture provisoire de l'antenne mineurs isolés du Secours catholique (Sésame), la Mairie de Lyon a en effet cessé soudain de financer les repas des jeunes en attente d'évaluation ou de juge", dénonce le collectif, souhaitant attirer "l'attention des citoyens et des élus sur une politique qui prive des enfants de nourriture".

Un état de fait "dangereux" pour l'AMIE, qu'aucune démarche de bénévoles, d'associations ou de travailleurs sociaux n'a pour l'heure pas permis de rectifier. Le collectif accuse la Ville et la Métropole de "se renvoyer la balle". Le rassemblement est prévue à 18h30, ce mercredi 27 juin, sur la place des terreaux.

 

à lire également
Manifestation à l’extérieur, débats passionnés à l'intérieur. La question de l'accueil des mineurs a divisé le conseil de la métropole ce lundi. Critiqué par Nathalie Perrin-Gilbert, David Kimelfeld a reçu le soutien des groupes de gauche de la majorité, qui ont salué “une volonté du président de la métropole qu'il n'y avait pas auparavant” avec Gérard Collomb.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut