David Kimelfeld et Gérard Collomb, à la finale du Bocuse d’Or 2019 © Maxime Jegat / PhotoPQR MaxPPP
David Kimelfeld et Gérard Collomb, à la finale du Bocuse d’Or 2019 © Maxime Jegat / PhotoPQR MaxPPP

Lyon : David Kimelfeld se dit vraiment “différent” de Gérard Collomb

Le président de la métropole de Lyon a souhaité afficher ses “différences” avec Gérard Collomb ce lundi dans un entretien accordé au journal Le Point. 

Dans un entretien accordé au journal Le Point et publié ce lundi, le président de la métropole de Lyon a marqué ses distances avec le maire de Lyon. “Il y a une vraie différence entre Gérard Collomb et moi. On réduit nos candidatures à une lutte de pouvoir, mais nous avons en réalité des visions de la Métropole qui ne sont pas contradictoires, mais différentes”, a-t-il déclaré. 

L'ancien vide-président de Gérard Collomb, qui lui a succédé à la tête du Grand Lyon au moment du départ de ce dernier au ministère de l'Intérieur, a notamment critiqué le manque d'interventionnisme de son prédécesseur sur les questions sociales et de logement. “Je considère que l'attractivité de la Métropole n'est pas une finalité. Le principe du ruissellement n'est pas une solution. Se concentrer sur l'urbanisme et l'économie en pensant que le reste se fera tout seul n'est pas suffisant. Il faut des politiques très volontaristes sur l'urgence sociale, sur le logement. Je mets actuellement en place un plan d'urgence pour l'accession au logement, un office foncier solidaire, un marché plus régulé. On n'est pas sur la même posture, ni avec Étienne Blanc (candidat Les Républicains à Lyon en 2020, NDLR) ni avec Gérard Collomb”, a détaillé David Kimelfeld.

Et d'ajouter : “je pense également qu'il faut se concentrer sur un seul mandat et je ne serai candidat qu'à la Métropole. Je ne serai pas candidat à d'autres exécutifs. Emmanuel Macron s'est fait élire avec l'idée qu'on était passé de l'ancien monde au nouveau monde. Mais ça ne doit pas rester une déclaration d'intention, il faut le faire.”

Ce dernier se dit être celui “qui peut rassembler de la manière la plus large”. “Je peux établir des ponts avec des personnes plus à gauche que moi. Et avec mon parcours de chef d'entreprise, je suis en capacité de travailler avec des gens qui se situent plutôt sur ma droite”, a-t-il précisé. Il va désormais demander l'investiture de La République en Marche et cherche a “monter des listes compatibles (avec son programme, NdlR) dans les villes”. À Lyon, cette compatibilité pourrait se tourner naturellement vers Georges Képénékian, qui l'a officiellement soutenu la semaine dernière.La relation était très fluide et c'était facile de travailler avec Georges Képénékian”, a assuré David Kimelfeld en référence aux 18 mois durant lesquels ils ont travaillé ensemble avant que Gérard Collomb ne revienne de la place Beauvau. 

2 commentaires
  1. JANUS - 10 juin 2019

    Sure que Kim 1° va nous la jouer différente. Méfiance aiguisée !

  2. mb - 11 juin 2019

    Que fait il avec Macron. Sa politique va á l'opposé de ce que Macron réalise

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut