Capture d’écran 2012-06-04 à 10.06.10

Législatives 2e circonscription : Clémence Flusin veut augmenter le niveau du salaire minimum

SÉRIE (2e circ./14) - Dans le cadre de la campagne des législatives, les candidats du Rhône répondent au questionnaire envoyé par Lyon Capitale : quelles propositions de lois voteront-ils s'ils sont élus à l'Assemblée nationale ? Lesquelles soumettront-ils eux-mêmes au Parlement ? Clémence Flusin nous répond. Elle est la candidate de Solidarité et Progrès dans la 2e circonscription du Rhône (1er ardt., parties des 2e, 4e et 9e).

Lyon Capitale : Êtes-vous pour ou contre le mariage homosexuel ? Et l'adoption par des couples homosexuels ?
Selon moi, cette question de société et d’actualité devrait faire l'objet soit d'un référendum populaire soit d'un vote parlementaire, accompagné d’une véritable campagne d’information sur le sujet qui irait bien au-delà des seules questions du mariage ou de l’adoption par les homosexuels. Il me semble, par exemple, essentiel de rappeler que le plus grand taux de suicide chez les jeunes touche les homosexuels, ou encore qu’il est interdit aux homosexuels de faire des dons de sang ! Maintenant, si je devais donner mon opinion intime sur le sujet, c'est-à-dire en tant que citoyenne et non pas en tant que candidate aux élections législatives, je dirais que je ne vois pas d'objection majeure, ni au mariage des homosexuels ni à l'adoption par des couples homosexuels. Je pense que l'orientation sexuelle de chacun doit être respectée au plus haut niveau, autrement dit au niveau étatique. J’ai grandi dans une famille chrétienne qui m’a transmis les belles valeurs du respect de l’autre et de l’épanouissement de l’autre. Ce sont mes plus grandes préoccupations.

Êtes-vous pour ou contre la surtaxe Hollande de 75 % pour les revenus au delà d'un million d'euros annuel ? Souhaitez-vous créer des exceptions pour certaines professions (sportifs, artistes…) ?
Je pense que cet engagement pris par François Hollande pendant la campagne présidentielle est nécessaire. J'ajouterai que cette mesure me semble tout à fait juste et équitable : il est normal que les citoyens les plus aisés contribuent activement et à grande échelle aux besoins financiers de l'Etat. Ce sont les bases du vivre en commun, de la solidarité entre les citoyens d'un même pays. Par ailleurs, je ne pense pas qu'il devrait y avoir des exceptions pour certaines professions : les artistes et les sportifs dans la mesure où ils sont admirés par le grand public et sont en quelques sortes des modèles de réussite pour le grand public. Ils devraient plus que tout autre montrer l'exemple de ce qu'est la belle citoyenneté solidaire.

Souhaitez-vous une intervention de l'État pour limiter la hausse du prix de l'essence ?
Je suis heureuse que cette question soit posée car elle est l'occasion pour moi de donner mon sentiment quant à la campagne présidentielle et la manière dont certains candidats se sont emparés à plusieurs reprises de questions qui, au regard de la situation de crise économique dans laquelle se trouve la France, n'étaient pas essentielles et les ont exploitées à des desseins populistes sans intérêts sur le long terme. La question de bloquer les prix de l'essence pendant 3 mois est, selon moi, l'illustration de ces dérives politiciennes de la campagne. La limitation de la hausse des prix de l'essence par l'Etat me semble, en ce sens, beaucoup moins intéressante que la question de la nature des énergies à utiliser ou encore que la question de la gestion des énergies par le secteur public ou le secteur privé.

Pensez-vous qu'il faille réduire l'immigration légale en France ?
Non, je ne pense pas qu'il faille réduire l'immigration légale en France car la question n'est pas de savoir si trop d'étrangers entrent en France ou non, mais bien plutôt de savoir quelles sont les mesures à entreprendre pour accueillir toujours plus de personnes (étrangères ou non) sur le territoire et s'assurer que ceux qui souhaitent venir en France ne le font pas pour fuir un pays qui ne leur assure plus des conditions de vie convenables. Il y a donc deux paramètres à prendre en considération autour de cette question : celui de la mise en place de grands projets d’infrastructure dans les pays les plus pauvres, et celui, en France, de revenir au crédit productif public pour donner les moyens à l’Etat d’investir dans des infrastructures modernes pour l’accueil des étrangers, les échanges culturels, l’éducation, la formation, l’offre d’emplois plus qualifiés.

Êtes-vous pour créer un écart maximum de 1 à 20 maximum entre les plus bas revenus et les plus hauts revenus de la fonction publique ? Des entreprises publiques ? Des entreprises privées ?
Oui, qu'il s'agisse de la fonction publique, des entreprises publiques, des entreprises privées, je suis pour créer un écart maximum de 1 à 20 entre les plus bas revenus et les plus hauts revenus. Il me semble même que vivre avec un revenu de 21 938,8 euros nets par mois est indécent quand on pense que d'autres personnes sont forcées de se satisfaire d’un revenu de 1096,94 nets par mois ! ! ! En fait, je pense qu'il est surtout très important d'augmenter le niveau du salaire minimum pour un mieux vivre des classes les plus modestes.

Êtes-vous pour ou contre le droit de vote des étrangers aux élections locales ?
Je suis pour le droit de vote des étrangers aux élections locales. Il me semble normal qu'un individu qui vit et travaille sur le territoire depuis plus de 5 ans, et qui paie les impôts locaux, ait le droit d'exprimer son opinion politique par le scrutin au même titre que n'importe quel Français.

Pensez-vous qu'il faille conserver Hadopi ? Si non, par quoi souhaitez vous la remplacer ?
Je ne pense pas qu’il faille conserver Hadopi car cette loi ne protège pas les auteurs et leurs droits. En outre, Hadopi pénalise les internautes qui devraient pouvoir avoir accès aux grandes œuvres d’art du patrimoine culturel de l’humanité. Finalement, les plus lotis par cette loi sont les producteurs et les artistes coproducteurs de leur œuvre et ce n’est pas normal !

Êtes-vous pour ou contre le retour à la semaine de 5 jours à l'école ? Si oui, préférez vous que la nouvelle matinée de classe soit le mercredi ou le samedi ?
A priori, je suis plutôt contre le retour à la semaine des 5 jours à l'école. Je pense en effet qu'il est important de laisser à l'enfant une journée de libre au milieu de la semaine pour qu'il se consacre à une ou plusieurs activités extra-scolaires (sport, musique, activité culturelle, lecture,...) afin qu'il développe son imaginaire, ses capacités créatrices, son esprit de découverte. Encourager ce type d’activité me semble essentiel pour le développement entier de l’enfant. Pour autant si l’école investissait davantage de temps à ce genre d’activité, l’idée de revenir à la semaine des 5 jours me semble bonne voire excellente, dans la mesure où elle toucherait les enfants issus de tous les milieux sociaux.

Êtes-vous pour ou contre l'encadrement des loyers ?
Je suis pour l'encadrement des loyers. Il me semble normal que dans un même quartier les loyers soient encadrés, qu'il y ait un plafond à ne pas dépasser pour éviter la hausse immaîtrisable des prix due à la spéculation financière. Le droit au logement est, selon moi, un droit fondamental. C'est pourquoi il me semble qu'il faudrait aller bien au-delà de l’encadrement des loyers. Il faudrait construire au moins 150 000 logements sociaux par an. En outre, il faudrait que les ménages ne dépensent pas plus de 20 % de leurs revenus dans leur logement. Il faudrait également empêcher les expulsions sans mesures de relogement.

Êtes-vous pour ou contre l’énergie nucléaire ?
Je suis pour l’énergie nucléaire mais l’énergie nucléaire de 4ème génération. Il faut donc investir dans la recherche pour parvenir à faire du nucléaire, une énergie parfaitement propre dont on saura traiter et recycler les déchets. A propos du nucléaire, j’ajouterai qu’aujourd’hui cette énergie est indispensable car elle est la plus dense dont nous disposons pour subvenir aux besoins en énergie de notre société.

Êtes-vous pour la légalisation de l’usage de cannabis ?
Non, je ne suis pas pour la légalisation de l’usage du cannabis, à moins que ce ne soit à usage thérapeutique. La consommation du cannabis est reconnue dangereuse : elle a des effets nocifs sur le cerveau et ce, aussi bien à court terme qu’à long terme. A court terme, la consommation de cannabis modifie les perceptions, elle peut rendre euphorique, inconscient, elle peut fatiguer. Sur le long terme, il est admis qu’elle empêche de se concentrer, elle peut créer des psychoses et quelques fois des maladies mentales graves. Etant donné l’impact qu’a déjà la culture de la publicité et du court terme sur la population, il me semble important de ne pas amplifier - par la légalisation du cannabis - le phénomène de paresse intellectuelle et de désintéressement du politique.

Êtes-vous pour ou contre la réalisation des projets autoroutiers qui concernent l’agglomération : A45, COL, TOP ?
Je suis pour la réalisation de grands projets de ce genre car ils ont pour ambition de pallier les problèmes d'engorgement des grands axes de circulation et de permettre aux personnes qui vivent hors agglomération de ne pas perdre du temps dans la voiture. Je pense cependant qu’il serait plus souhaitable de mener une vraie politique de transports urbains rapides permettant de désenclaver les villes et leurs banlieues et de servir un public plus large et plus modeste.

Quels sont vos engagements personnels en matière de cumul des mandats ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?
Je suis contre le cumul des mandats et si j’étais élue à l’Assemblée nationale, je m’investirais pleinement dans cette seule et unique fonction. Le rôle d'un élu, à n’importe quelle échelle, est très important. Dans la mesure où le peuple lui donne sa confiance, il me semble inadmissible que ce-dernier ne se consacre qu’à moitié à son mandat. Je pense qu'il faudrait en outre établir une loi pour régler la question. Dans le même ordre d’idées (en effet, il ne s’agit pas exactement du cumul des mandats), l'exemple de notre nouveau gouvernement soulève un problème assez frappant : 24 sur 34 des nouveaux ministres se présentent aux élections législatives. Même si, à terme, ils étaient élus, ces ministres donneraient leur poste à leur suppléant, j’y vois un problème fondamental en termes de séparation des pouvoirs. Peut-on permettre qu’un ministre membre de l’exécutif puisse en même temps solliciter un poste appartenant au pouvoir législatif ? Je laisserai Montesquieu répondre à cette interrogation : "Pour qu'on ne puisse pas abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir."

Quels sont vos engagements personnels en matière de transparence sur les rémunérations et les conflits d’intérêts des élus ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?
Je pense qu’un élu se doit d’être parfaitement transparent dans tous les domaines ayant trait à sa fonction. La question de la rémunération ne doit pas constituer une exception. Il faut également mettre fin aux conflits d’intérêts. Selon moi, un élu doit être un modèle pour la population, parce qu’il est au premier plan, qu’il détient la confiance du peuple, il doit se montrer parfaitement honnête.

Quels sont vos engagements personnels en matière de temps de présence à l’Assemblée nationale ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?
Si j’étais élue, je m’engagerais à être présente le plus souvent possible à l’hémicycle ; j’essaierais de me rendre à l’Assemblée nationale à chaque fois que seraient débattus les divers projets ou proposition de loi. Ayant à cœur de travailler en même temps activement dans ma circonscription, je m’y rendrais régulièrement pour organiser des réunions et des "discussions autour du feu" comme le faisait le président américain Roosevelt, avec mes concitoyens. Je souhaite assumer pleinement ma mission et représenter leurs voix à l’Assemblée !

Le travail de député étant un travail à temps plein, je répète qu’il faut absolument mettre un terme au cumul des mandats. Il est difficile d’imaginer qu’un député à la fois maire, conseiller régional ou élu local fournisse un travail de qualité à la mesure de sa fonction. Je souhaite être membre de la commission permanente des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire, aussi je m’engage à être très présente au sein de ma commission et à m’y montrer intransigeante sur les questions de la finance et de la nécessité de changer le système bancaire.

Quelles propositions de loi envisagez-vous de faire à l'Assemblée nationale si vous êtes élue ?
Je poserai (seule ou avec d’autres parlementaires motivés) une proposition de résolution pour la création d’une commission d’enquête parlementaire sur les causes de la crise financière afin d’aller voir dans les comptes des grandes banques et d'identifier qui sont réellement les coupables de la crise que nous subissons. J’insisterai au sein de ma commission permanente pour coupler cette mesure à l’indispensable séparation des banques d’affaires et des banques de dépôts afin que l’argent des particuliers et du crédit à l’économie réelle ne soit pas utilisé pour le remboursement des pertes de la spéculation financière. Enfin, afin de relancer l’économie, je soutiendrai le rétablissement du crédit productif public afin que l’Etat puisse emprunter de l’argent à faible taux d’intérêt pour investir sur l’avenir, sans s’endetter, en créant des emplois qualifiés dans l’éducation, la santé, la recherche, le logement, les transports.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut