A89BIS

Le Grand Lyon unanime contre le barreau entre l'A89 et l'A6

La totalité des élus de la communauté urbaine ont adopté lundi soir un avis défavorable au tronçon autoroutier A89/A6 qualifié d'"hérésie" par Gérard Collomb. L'enquête publique se terminera vendredi. C'est au premier trimestre 2014 que le commissaire enquêteur pourrait rendre son avis et le préfet déclarer l'ouvrage d'utilité publique.

"Il faudra toute notre force réunie". C'est ainsi que Gérard Collomb a accueilli, lundi soir, l'unanimité des élus de la communauté urbaine contre le tronçon A89/A6. Le projet, actuellement en phase d'étude publique, vise à achever la TransEuropéenne entre Bordeaux et Genève par la réalisation d'un barreau manquant de 5,5 km, entre l'A89 à son terminus de la Tour de Salvagny et l'A6 sur la commune de Limonest. Les travaux consistent à passer en 2X2 voies la RN 489 entre la RN7 et la RN6 (2 km), la construction d'un nouvel axe autoroutier 2X2 voies entre la RN6 et l'A6 (0,8 km) et la création d'un échangeur avec l'A6 à Limonest. Au total, il en coûterait 146 millions d'euros.

A89BIS ()

"Qui commande dans ce pays ?"

Le dossier est cependant miné : il a déjà essuyé un avis négatif en juillet 2009. Le tracé actuellement étudié est pourtant inchangé, seul le péage a été abandonné. Par ce vote, le président de la communauté urbaine veut mettre la pression sur le commissaire enquêteur qui rendra son avis au premier trimestre 2014 - l'enquête publique se terminera vendredi. Dans la foulée, le préfet pourrait prononcer une déclaration d'utilité publique. Il ne resterait que des recours judiciaires pour s'opposer aux travaux. La mise en service est prévue pour la fin 2017.

"Puisque l'Etat s'obstine, je pense que l'on a pas d'autre choix que de s'obstiner aussi", a exhorté Jean-Claude Desseigne (UDI), maire de Tassin la Demi-Lune, ce lundi soir en conseil communautaire. Son intervention a été suivie du cri d'autres maires de communes impactées. Le plus gros coup de gueule est venu de Max Vincent (UDI), maire de Limonest. "Est-ce que ce sont les administrations centrales relayées par le préfet de Région qui commandent ?" s'est-il écrié. "On a l'impression que l'administration centrale est un véritable rouleau compresseur. Qui commande dans ce pays ?". Il a été chaleureusement applaudi.

Havard apporte son appui à Collomb

Sa collègue de Dardilly, Michèle Vullien (MoDem) s'est interrogée sur la situation aux heures de pointe, s'attendant à ce que les voitures se déversent sur les routes secondaires des communes limitrophes. Vint enfin le tour de Michel Havard (UMP) dont on imaginait l'intervention plus politique, à moins de quatre mois du premier tour des municipales. Il a surpris ses collègues en souhaitant "donner de la force à cet avis défavorable", et ce pour que "le président de la communauté urbaine puisse porter au ministre le refus des élus locaux". Un appui que n'a pas refusé Gérard Collomb qui a qualifié "d'hérésie" ce projet. "Il faudra toute notre force réunie, il va falloir que nous poussions très fort", a-t-il estimé.

La collectivité regrette que les variantes au projet n'aient pas été étudiées sérieusement. "Bien qu'une part significative des trafics soit effectivement en lien avec Lyon/Villeurbanne (les deux tiers, ndlr), l'opportunité d'un barreau plus au nord se pose, non seulement pour le trafic de transit, mais également pour ce qui relevé de la desserte des autres secteurs de l'agglomération, notamment l'est lyonnais", souligne la communauté urbaine. Le Grand Lyon milite pour un tracé qui serait dans la continuité de l'A466 actuellement en travaux et qui devrait être inaugurée fin 2015. Cet itinéraire vers Les Chères avait été avancé en 1997 avant d'être abandonné en raison de son coût - il nécessite en effet le percement d'un tunnel de 4km.

A89 ()

"On fait en sorte que les voitures arrivent pile poil au coeur de l'agglomération", avait fulminé Gérard Collomb, lors de ses voeux aux élus l'an dernier. 15 jours après l'inauguration de l'A89 à la Tour-de-Salvagny, les chiffres lui donnaient raison, avec une augmentation de 3500 voitures supplémentaires chaque jour sous Fourvière. Nul doute que l'inauguration de ce nouveau barreau ne viendrait rien arranger.

Le barreau nord, complémentaire au tronçon A89/A6 selon l'Etat

Le préfet ne souhaite pas publiquement s'exprimer sur le dossier, il fait cependant savoir que "l'Etat et les collectivités locales concernées travaillent sur des études d'opportunité et de faisabilité d'un raccordement dit 'barreau nord'". Une première réunion a eu lieu en juin 2013, la date de la deuxième n'est cependant pas fixée. Selon l'Etat, cette liaison n'entrerait pas en concurrence avec le barreau en cours d'étude qui ne répond pas aux mêmes fonctionnalités et qui ne s'inscrit pas dans le même calendrier. "Cette seconde liaison serait complémentaire à la première", juge la préfecture.

Dans l'ouest lyonnais, les opposants ne désarment pas. Le projet actuel A6/A89 impacterait plusieurs espaces naturels, notamment le Bois-Dieu. Plusieurs pétitions sont en cours de finalisation. La concertation préalable menée en 2011 avait déjà recueilli 98 % d'avis négatifs. Deux appels à la mobilisation ont été lancés, le 2 décembre devant la mairie de Dardilly, le 7 décembre devant celle de Lissieu. "Il s'agit d'une TransEuropéenne Bordeaux-Genève, pas d'une autoroute Roanne-Lyon", proteste le collectif "Non à la liaison A89/A6". Qui note que le projet irait à l'encontre de la volonté de Gérard Collomb de déqualifier l'A6/A7 en coeur de Lyon.

Article mis à jour à 22h10

16 commentaires
  1. objecteurdecroissance - lun 16 Déc 13 à 17 h 07

    Tout ce gaspillage et tout ce bordel pour la civilisation de la voiture dont on sait clairement que dans 15 ans elle n'existera plus ! (pétrole trop cher et solutions électriques également trop chers). Vivement le GROS choc !

  2. Jean-Marc Chaffringeon - lun 16 Déc 13 à 17 h 24

    En attendant la fin de l'énergie fossile, pas avant le siècle prochain (elle s'éloigne au fur et à mesure des nouvelles et nombreuses découvertes de gisements: gaz, charbon, pétrole...), la justice et la raison réclament encore et toujours un contournement de Lyon par l'Ouest de Lyon (COL). L'asphyxie de la métropole (encombrements et pollution) est programmée et même déjà là. Quelle inconséquence et manque de vision! Tous les problèmes évoqués dans cet article n'existeraient pas avec le COL

  3. hemax - lun 16 Déc 13 à 19 h 48

    les commentaires sont durs envers cette autoroute indispensable. Je suis pour les transports en commun, mais que voulez vous, lorsque l'on habite un petit village de l'Allier (l'Auvergne reste la SEULE région non déservie par le TGV). Quant au barreau nord, il est incompréhensible de penser que les voitures qui l'emprunteront ne se dirigeront pas vers Lyon centre, ce n'est que reporter le problème et aggraver la pollution.

  4. Gérard Dutal - lun 16 Déc 13 à 23 h 37

    Enfin un consensus de tous les partis sur un sujet majeur au Grand Lyon. Une opposition ferme et unanime à cette liaison qui hypothèquerait un peu plus le déclassement de l'autoroute dans Lyon que les Lyonnais réclament depuis des années. Oui à une liaison A89-A466, OUI à l'anneau des sciences, OUI à un contournement du transit .La presqu'île en a assez d'être empoisonnée par une pollution de +en+ importante et reconnue cancérogène. Si l'Etat persévère ce sera un véritable Déni de démocratie????

  5. grandlyonnaise - lun 16 Déc 13 à 23 h 51

    '''Par ce vote, le président de la communauté urbaine veut mettre la pression sur le commissaire enquêteur qui rendra son avis au premier trimestre 2014'''et ce même baronnet, déjoua

  6. grandlyonnaise - lun 16 Déc 13 à 23 h 54

    ''''Par ce vote, le président de la communauté urbaine veut mettre la pression sur le commissaire enquêteur qui rendra son avis au premier trimestre 2014'''mettre la pression sur un commissaire enquêteur ??? c'est POUTINE qui parle vous l'avez compris ! il s'agit du fameux modèle lyonnais 'tu marches dans le sens que j'ai décidé ou bien tu es mort' !démocratie socialiste ou dictature ??? j'attends une réponse

  7. Robes Pierre - mar 17 Déc 13 à 9 h 35

    il est grand temps de réaliser le chainon manquant, également de réactualiser A45 et C.O.L, je ne suis pas certain qu'aujourd'hui l’autoroute A7 puisse voir le jour, l’asphyxie quotidienne des réseaux devrait conduire à une décision rapide, Collomb, lui songe à sa réélection .

  8. Myerss69 - mar 17 Déc 13 à 11 h 34

    Ca va etre pratique dis donc de choper l A89 la haut d autant qu il ne reste qu un tout petit bout a relier... Pourquoi faire des economie quand on peux depenser pour faire encore un autre troncon... Di coup on aura le troncon A89 et A89 bis lol?

  9. Bernard 321 - mar 17 Déc 13 à 14 h 56

    Tout à fait d’accord avec Mrs. Jean-Marc Chaffringeon et Gérard Dutal. De plus en ce qui concerne le C.O.L. une fois de plus souligner que sa réalisation ne pose pas de problème techniques particuliers et surtout qu’avec une redistribution judicieuses des barrières de péages il apporterait une satisfaction générale : tant des usagés car plus de perte de temps aux péages supprimés de Villefranche et Péage de Roussillon, que des Lyonnais soulagés des bouchons et autres pollutions ...

  10. Bernard 321 - mar 17 Déc 13 à 15 h 00

    Et satisfation des financiers du projet car cette section avec sorties à péages de Lyon Est ; Lyon Nord ; Lyon Ouest … serait rapidement très rentable pour tout le monde. Quel projet d’infrastructure peut en dire autant avec autant de certitude ? Rajouter toutefois que comme indiqué dans le rapport : le barreau nord (gratuit) la Tour de Salvagny / ex A6 (car déclassée) sur la commune de Limonest est complémentaire au tronçon A89/A6 selon l'État … et reste très utile au trafic local.

  11. Bernard 321 - mar 17 Déc 13 à 15 h 28

    Juste préciser pour finir que dans le cadre du futur C.O.L. le tracé ‘’pince nord’’ A6 / A89 défendu par le Grand Lyon en serait la partie nord idéale. Donc pour l’usagé Paris / Cote d’Azur (ou autres transits) plus de barrière de péage + bouchons … Gageons qu’il en serait ravi ! … Quitte à payer un peu plus en quittant l’autoroute pour les quelques Kms à péage supplémentaires du Contournement Ouest de Lyon.

  12. Skipp - mar 17 Déc 13 à 16 h 05

    'Sa collègue de Dardilly, Michèle Vullien (MoDem) s'est interrogée sur la situation aux heures de pointe, s'attendant à ce que les voitures se déversent sur les routes secondaires des communes limitrophes'Sors de ton bureau Michèle. C'est déjà la situation actuelle.Le COL je ne dis pas non mais en quoi il concerne les véhicules allant dans l'agglo en provenance de l'A89, ce qui correspond à la quasi totalité du trafic actuel ?

  13. ra69 - mar 24 Déc 13 à 9 h 37

    Si l'A6 est déclassée au niveau de la Presqu’île (300000 habitants l'attendent avec impatience : Messieurs les candidats à la Mairie voilà un bel engagement!) le barreau Sud n'a pas de sens tandis que le barreau Nord, surtout s'il préfigure le COL, est le tracé qu'il faut choisir. A terme les utilisateurs de l'A89 auront donc le choix, en arrivant à Lyon, de la contourner vers l'Est via A466 ou vers le Sud via le COL. Et seuls ceux allant vraiment en centre ville prendront l'A6...

  14. ra69 - mar 24 Déc 13 à 9 h 42

    Des voitures, il y en aura encore dans 100 ans !!! Mais elles seront propres. On n'a jamais connu, dans l'histoire, de restriction des libertés individuelles dans la durée : ce n'est pas avec cette composante essentielle de nos vies qu'est la voiture que ça va changer... faisons confiance au génie humain qui n'a cessé, depuis l'origine, de se créer des espaces de liberté en contournant les contraintes...

  15. ra69 - mar 24 Déc 13 à 9 h 48

    Par ailleurs j'ai été étonné d'une enquête récente de trafic suggérant que seuls 10% des véhicules prenant l'A6 au sud de l'embranchement de l'A46 poursuivent vers l'A7. Utilisateur fréquent de cette portion, il me semble qu'une bonne partie des nordistes passent par le centre de Lyon, malgré Fourvière, pour rallier le midi, plutôt que de faire le tour par l'A46... Comment les en dissuader ? Quelqu'un a til des chiffres ?

  16. Jean-Marc Chaffringeon - ven 27 Déc 13 à 8 h 42

    Pourquoi les Nordistes emprunteraient l'A46 quand la distance (de Anse à Givors) est supérieure de 20 km? Avec des dizaines de milliers de poids-lourds qui donnent un trafic heurté et dangereux? Pour les en dissuader, il faut leur proposer une meilleure solution que le passage par Lyon: le COL. Même distance (la ligne droite est le plus court chemin d'un point à un autre, trafic fluide et rapide, sans limitation importante, sans tunnel de Fourvière, etc.). Encore faut-il des élus courageux?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut