Wauquiez
©Tim Douet

Laurent Wauquiez critique l'utilisation politique de sœur Emmanuelle

Visiblement amnésique ce jeudi matin, Laurent Wauquiez a demandé à une journaliste qui l'interviewait d'avoir “la même dignité que lui” en ne convoquant pas la mémoire de sœur Emmanuelle à des fins politiques.

Questionné ce jeudi matin sur Europe 1 sur ce qu'aurait pensé soeur Emmanuel de sa position sur les migrants, Laurent Wauquiez n'a pas souhaité convoquer la mémoire de celle qu'il prétend toujours avoir bien connue. “Je n'aime pas quand on utilise une personnalité comme sœur Emmanuel dans le débat. Je préfère la laisser à l'écart. C'est une belle personnalité, extrêmement attachante, que les Français aiment. Je n'ai pas envie de l'utiliser pour un argument politique”, a-t-il lancé à la journaliste à qui il a osé demander “d'avoir la même dignité que [lui] en la laissant à l'écart”.

Une légère amnésie de la part de celui qui a affirmé avoir rencontré une dizaine de fois en France “la petite sœur des pauvres” et qui n’a jamais rechigné à convoquer la mémoire de cette dernière. Parfois même a des fins politiques. Questionné en septembre 2016 sur le même sujet, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes avait moins de pudeur qu’aujourd’hui : “Vous savez ce qu'a fait sœur Emmanuelle surtout ? Ce n'est pas en France qu'elle a accueilli les réfugiés. Ces batailles, elle les a faites dans les pays qui souffraient et pas avec cette fausse tolérance et cette fausse générosité consistant à croire qu'en accueillant tous les réfugiés du monde, on réglera les problèmes. (...) Je pense qu'elle dirait : la bataille, c'est en Égypte qu'il faut la mener, c'est au Soudan qu'il faut la mener”.“Avec sœur Emmanuelle, j'ai passé plusieurs mois en Égypte, à l'occasion d'un stage de l'ENA. Quand elle me voyait, elle me regardait droit dans les yeux et me disait : 'Mon petit Laurent, qu'as-tu fait de bon depuis que je t'ai vu ?”, avait aussi affirmé Laurent Wauquiez.

De nombreuses déclarations qui avaient contraint l'association soeur Emmanuelle à expliquer publiquement “qu'il n’y a jamais eu d’amitié ni de proximité entre lui [Laurent Wauquiez] et sœur Emmanuelle”. “Monsieur Wauquiez peut participer à tous les déjeuners qu'il souhaite, mettre tous les portraits possibles de la religieuse dans son bureau, depuis l'année passée rien n'a changé, il ne fait toujours pas partie des proches de sœur Emmanuelle”, avait conclu l’association.

à lire également
Avec cette formation structurée au sein du parti Les Républicains, qu'il dirige, le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes veut non seulement dénicher de futurs talents mais aussi devancer Valérie Pécresse et Bruno Retailleau, qui s'apprêtent à lancer leurs écoles.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut