Laurent Clamaron, l'autre challenger de Vaulx-en-Velin

L'opposant éternel de Maurice Charrier voit une fenêtre s'ouvrir depuis que la gauche se divise sur deux listes, celle du maire sortant et celle d'Hélène Geoffroy. En 2001, moins de 700 voix séparaient la gauche de la droite avec un taux d'abstention record de 54 % au second tour. Le candidat UMP mise sur l'usure de l'équipe en place depuis 23 ans. Il dénonce un endettement " catastrophique " de la ville : plus de 45 millions d'euros, soit 1148 euros par habitant, un taux deux fois plus fort que la moyenne des villes les plus endettées de l'agglo. Avec ça pour faire bonne mesure : l'augmentation du taux d'imposition de 9 %, malgré les promesses du maire pendant sa campagne. Et les indemnités de élus qui se sont accrues de 35 %. C'est juré, si c'est lui, la municipalité sera gérée avec rigueur, économie et transparence. Il réduira le train de vie de l'équipe, renoncera au projet " coûteux " de musée, et cédera le planétarium à Rhône-Alpes (oui, mais la région est-elle preneuse ?) Il promet de passer au crible les subventions accordées aux associations pour s'assurer de leur usage. Côté programme, on trouve les musts du moment : une rénovation des bâtiments labellisées HQE (Haute Qualité Environnementale), du soutien scolaire, une politique en faveur de la petite enfance, une autre en faveur des vieux. S'y ajoute une orientation plus traditionnelle à droite d'encouragement à l'initiative individuelle : aide à la création d'entreprises, trophées municipaux, forum de la création artistique. Mais plutôt que sur ses propositions, Laurent Clamaron semble miser davantage sur l'effondrement de la citadelle Charrier et sur un besoin de renouvellement et de rigueur dans la population vaudaise. Les jeux sont ouverts, mais ce n'est pas gagné. La ville reste solidement ancrée à gauche. Ségolène Royal avait fait 64 % à la présidentielle de 2007.

Participez au débat sur les municipales à Vaulx-en-Velin

à lire également
La banlieue cossue de Lyon est, elle aussi, impactée par les effets indésirables du dynamisme de la métropole de Lyon. Les problématiques sont nombreuses à quelques mois des municipales et aussi métropolitaines, où plusieurs figures vont sans doute viser la circonscription métropolitaine.
d'heure en heure

d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut