Michel Mercier
© tim douet

La soirée électorale en direct  : Mercier réélu à Thizy, le FN monte et la participation dégringole

Retrouvez les analyses, les commentaires et les réactions des candidats lors de la soirée électorale du 1er tour des élections cantonales, le 20 mars de 20h à 01h30, en direct de la préfecture du Rhône. Un événement actualisé heure par heure par les journalistes de la rédaction.

01h32 : Les leçons du 1er tour : Mercier satisfait, grosse déception au PS, poussées du FN et des Verts

Le PS ne croit plus trop en ses chances de faire "tomber" le ministre de la Justice Michel Mercier (Centre). Ce dernier a été personnellement réélu dès le premier tour à Thizy et note qu'aucun des élus sortants de sa majorité n'est réellement mis en échec au soir du premier tour. Sauf grosse surprise, la droite devrait conserver le conseil général du Rhône dimanche prochain. L'alliance UMP-Centre devrait même logiquement gagner un élu, Michel Forissier (UMP), le maire anti-stade de Meyzieu, qui sera opposé à un FN au 2e tour, l'élue PS sortante Odette Garbrecht étant éliminée. Dominique Perben (UMP), premier vice-président du conseil général, n'a lui pas connu la même réussite que Michel Mercier : il aura à gérer un deuxième tour délicat face au candidat divers droite (les ex-millonistes) et maire du 6e, Jean-Jacques David.

Au soir du premier tour, la déception est manifeste au PS, qui n'a pas connu la vague rose espérée. Le PS doit en plus faire avec la montée en puissance de ses tumultueux partenaires écologistes. Ces derniers s'invitent en effet au deuxième tour dans cinq cantons : dans deux cantons ruraux (Vaugneray et Bois d'Oingt, où le projet autoroutier TOP-Nord a sans doute beaucoup joué), ils parviennent à devancer le PS et iront défier des élus sortants de droite, pour des ballottages assez défavorables. Dans trois autres cantons (Villeurbanne Centre, Croix-Rousse et 11e canton de Lyon), les Verts défieront le PS aux deuxième tour, avec des probabilités de succès plus aléatoires.
Dernière leçon de ce scrutin, et sans doute pas la plus anodine : le FN new look de Marine Le Pen réussit une forte percée avec plus de 18 % sur l'ensemble du département et s'invite au 2e tour dans 12 cantons.

01h30 : Les scores dans l'ensemble du Rhône

Majorité (UMP-Centre) : 26,8 %
PS : 24,9 %
FN : 18,7 %
EE-Verts : 14,2 %
Front de Gauche : 7,2 %
DVD : 5,9 %
Modem : 0,8 %
DVG : 0,7 %

00h40 : Bisbille entre écologistes et socialistes

Fin de soirée électorale, et début de prise de bec dans les salons de la préfecture. Dominique Bolliet (PS), arrivé premier sur le canton de la Croix-Rousse, glisse à l'oreille de Raymonde Poncet, candidate Europe écologie - les Verts (EELV) arrivée en deuxième position, qu'elle pourrait envisager un désistement républicain. Une hypothèse assez mal reçue par la candidate écologiste qui dénonce une position du PS "hégémonique et d'une grande hypocrisie". "On est proches, mais pas sur tout, notamment sur le TOP (Tronçon ouest du périphérique, NDLR)", précise l'élue. Le ton monte entre Dominique Bolliet et les effectifs EELV présents. Une situation gênante pour le staff du maire du 4e, qui a tenté de ramener son candidat au calme.

Un peu plus tôt déjà, Pierre Hémon (EELV) s'était approché du secrétaire départemental du PS, Jacky Darne, et lui avait lancé : "Avec ce qui s'est passé à Meyzieu, tu ne te sens pas gêné ? Vous avez refusé toutes les négociations !" Et Darne de lui répondre : "Après ce qui s'est passé à Villeurbanne, vous avez dit, on ne discute pas". Hemon avait tourné les talons et s'en était allé : "les socialistes, vous ne voulez pas rééquilibrer les rapports de force à gauche. Tant que vous ferez ça, vous perdrez bêtement, comme à Meyzieu" Dès lundi, Verts et socialistes doivent se réunir, et à la lumière de ces anecdotes, la rencontre risque d'être pour le moins animée.

00h34 : Forissier : le FN ne fait plus le jeu de la gauche

Michel Forissier, maire UMP de Meyzieu et candidat aux cantonales. Il obtient 32,66 % des suffrages et se retrouvera face au FN au second tour : "je suis content d'être qualifié pour le second tour. Ce qui a fait la différence entre moi et les socialistes, c'est que j'ai parlé des enjeux locaux sur les transports en commun, sur l'aéroport, de développement économique. Martine Aubry, Gérard Collomb sont venus à Meyzieu pour préparer les élections de l'année prochaine. Nous avons aussi affiché nos couleurs. Nous n'avons pas honte d'être UMP. Nous sommes populaires, pas populistes contre le FN. Ce parti est une invention de la gauche, il leur a facilité le travail sur certaines élections, je suis content que cette élection compense les autres. À l'échelle du département, la majorité de Michel Mercier ne me semble pas en difficulté sur la plupart des cantons. Y compris celui de Lionel Lassagne où Thierry Philip se voyait déjà président du conseil général avant même d'être élu. Ce soir, le PS a perdu des voix avec sa campagne nationale".

00h25 : Darne : "le PS ne sait pas convaincre"

Jacky Darne (secrétaire du PS dans le Rhône) : "la soirée n'est pas mauvaise. Quand on regarde les scores du PS, des Verts, du Front de Gauche, on voit une progression. Le PS a perdu Meyzieu et, en cela, cette soirée est inférieure à nos espérances. En revanche, sur L'Arbresle, Lyon VIII, nos candidats ont fait des scores qui leur permettent d'espérer. Sur les cantons ruraux, les sortants de la majorité de Michel Mercier ont bénéficié de leur notoriété et de leur implantation pour tirer leur épingle du jeu. Ailleurs dans le département, ils ont tellement reculé que la gauche se retrouve seul face au FN. C'est un vrai problème de fonctionnement démocratique. Si la droite est trop absente, cela pose problème de dialoguer avec le FN dont les thèses leurrent les électeurs. Sans doute le PS ne sait pas convaincre, sans doute nos propositions sont encore insuffisantes. Sur ces élections, ce sont les contestataires qui ont le plus voté. Quant à la question sur les alliances avec les Verts, sur Meyzieu, après coup on peut se dire qu'on aurait du faire différemment. Ce qui est fait est fait. Je suis toujours favorable aux alliances. Il faudra en tirer les enseignements avant les législatives".

00h18 : David au second tour face à Perben

Jean-Jacques David, maire Lyon-divers-droite du 6e arrondissement de Lyon et candidat dans le VIe canton : "la soirée est globalement réussie pour Lyon-Divers-Droite (le parti dissident de l'ancien milloniste, Denis Broliquier, maire du 2e arrondissement de Lyon, NDLR). Ce premier test est une réussite : j'ai fait 24 % des voix et Dominique Perben 33 %. Je suis confiant pour le second tour. Les électeurs m'ont qualifié, à moi de me montrer efficace et de ratisser chez les abstentionnistes".

00h14 : Duel Verts/PS à la Croix-rousse confirmé : Bolliet réclame la mobilisation du PS

Réaction de Dominique Bolliet, maire PS du 4e arrondissement de Lyon et candidat dans le IIIe canton  : "j'avais annoncé que si j'arrivais second à gauche au premier tour, je me retirerai. Raymonde Poncet (la candidate Europe écologie-les Verts est arrivée deuxième, NDLR) fera ce qu'elle veut. Je suis respectueux de la tradition républicaine, les Verts feront ce qu'ils veulent. Je redoute le vote de ceux qui voudraient voir un maire d'arrondissement PS tomber. Au niveau départemental, le résultat de Meyzieu est clairement une mauvaise nouvelle. Je suis plus optimiste pour L'Arbresle, Vaugneray et le 8e canton de Lyon. La gauche doit se mobiliser pour le second tour".

00h10 : Le FN au second tour dans 12 cantons

Sur les 27 cantons renouvelables dans le Rhône cette année, 12 se joueront en duel au deuxième tour avec le Front National, 9 cantons verront un duel PS/FN.

23h59 : PS : "ça s'annonce vraiment compliqué" pour faire basculer le Département à gauche

En dépit des déclarations de socialistes qui usent volontiers de la méthode coué du type "une élection n'est jamais perdue ou gagnée d'avance", certains responsables de la campagne du PS se font volontiers plus sincères. "Pour moi c'est cuit", avance Sandrine Ruel, conseillère générale et responsable socialiste très impliquée dans la direction de la campagne. "Il fallait que l'on gagne deux cantons pour remporter le Conseil Général. On en a perdu un (Meyzieu, ndlr.), aujourd'hui on est obligé d'en gagner trois. ça s'annonce vraiment compliqué".

23h43 : Clash Collomb / Darne

A la préfecture, Gérard Collomb a eu un aparté virulent avec le premier secrétaire du PS Jacky Darne, au sujet d'éventuelles négociations avec Europe Écologie - Les Verts. Le maire de Lyon s'est emporté : "On ne négocie rien avec les Verts, on ne négocie rien"... Quelques pas plus loin, toujours énervé, il lâche au préfet : "On ne négocie rien, ils sont tapés !" Plusieurs élus socialistes assistent à la scène médusés, ne comprenant pas la réaction de Collomb : "Il n'a pas pris le temps d'écouter. Collomb pense tout de suite au Tronçon ouest du périphérique, Darne parlait d'autre chose. Par contre, c'est vrai que Darne ne lui en n'a pas parlé au bon moment". Un responsable socialiste agacé, lâche : "De toutes façons, Collomb, il faudra un jour l'assassiner à coups de batte de base-ball, parce que plus il devient vieux, plus il empire."

23h31 : Collomb : "Beaucoup de nos concitoyens ont le sentiment de ne plus être protégés"

A son arrivée à la préfecture Gérard Collomb (PS), sénateur maire de Lyon, s'inquiète avant tout de l'abstention et de la poussée du FN : "Le premier chiffre majeur de cette élection est le chiffre record de l'abstention. Le deuxième est la montée du Front national. J'y vois le désarroi d'une partie de nos concitoyens face à la crise économique comme à la montée de la violence. Beaucoup ont le sentiment de ne plus être aujourd'hui protégés ! Dans le Rhône, cette tendance est encore davantage accusée avec un FN qui sera présent dans 12 cantons sur 27. Face à cette situation, il faut faire preuve de responsabilité. J'invite les électeurs à voter sans hésiter pour le candidat républicain arrivé en tête."

Interrogé sur la réélection dès le premier tour de Michel Mercier à Thizy, il réplique : "Quand on n'est pas élu à Thizy au premier tour, il faut passer à un autre job. Je m'inquiète car je vois que Monsieur Mercier n'évolue pas dans le bon sens, ce qui un jour lui coûtera cher."

23h18 : duel Verts / PS à la Croix-Rousse

Le conseiller général sortant et maire du 4e arrondissement de Lyon Dominique Bolliet (PS) sera opposé à la candidate Europe écologie-les Verts Raymonde Poncet dans le IIIe canton (Croix-rousse). Emmanuel Hamelin (UMP), qui s'était beaucoup investi auprès de la candidate UMP Marie Guyon, confirme sa défaite : "ça se joue à 90 voix. Ce qui est dommage, c'est que le candidat Divers-Droite nous a fait perdre. S'il n'était pas là, nous serions au coude à coude avec Bolliet." Un argument que réfute le maire du 2e et président du groupe Lyon Divers Droite, Denis Broliquier  : "Qu'on ne nous fasse pas ce procès. Nos électeurs n'auraient jamais voté UMP. S'ils ont voté pour nous, c'est qu'ils ne voulaient pas voter UMP. Il y a un électorat indépendant à Lyon. Les appareils n'avaient qu'à faire une meilleure campagne !"

23h10 : Soupe à la grimace au PS

L'ambiance n'a pas décollé de la soirée à la fédération socialiste du Rhône. Entre les chips et les plateaux de fromage, les militants n'ont cessé de se concentrer sur les résultats qui sont tombés à mesure des heures, se désintéressant presque de la couverture télévisée de la soirée électorale sur écran géant. Et la tonalité de la soirée était à la déception générale. Les socialistes ont vite compris qu'ils étaient "en train de perdre" selon les mots dépités d'un responsable socialiste. Car les évènements ne sont guère brillants pour le PS dans le Rhône. Les trois cantons déclarés clés par les responsables socialistes pour espérer faire basculer le Département n'ont pas tenus leurs promesses. À Meyzieu, la candidate socialiste (qui plus est conseillère générale sortante), Odette Garbrecht, a été éliminée dés le premier tour au profit d'un duel UMP/FN. À Vaugneray, la candidate PS, Florence Perrin, arrive en quatrième position laissant à Europe Écologie-Les Verts le soin de disputer le canton à l'UMP.

À L'Arbresle, autre canton d'espoir pour le PS, la situation s'annonce délicate avec un écart de 11 points entre l'UMP en tête (35,19 %) et le candidat PS (24,8 %). "Si nos partenaires de la gauche étaient moins cons, on serait à chaque fois au deuxième tour" entend-on fuser dans les couloirs. La formule est de Michèle Édery, candidate battue dés le premier tour à Lamure-sur-Azergues. La soirée a un goût paradoxal pour les socialistes du Rhône. Ils sont en train de mesurer l'écart qui sépare le général et le particulier. Alors qu'au niveau national, le PS est à 24,88 % des voix, largement devant l'UMP à 15,75 %, au niveau local, les socialistes ne parviennent pas à enclencher une dynamique de victoire sur un département présenté comme potentiellement gagnable et présidé par, Michel Mercier, ministre du gouvernement de François Fillon. Les socialistes du Rhône n'ont pas su profiter de la conjoncture politique défavorable au gouvernement.

23h07 : Duel EEV/PS confirmé dans le XIe canton

Un autre duel Verts - PS est confirmé à Lyon. Dans le XIe canton, le sortant Jean-Michel Daclin (PS, 33,39 %) sera opposé au second tour à l'écologiste Françoise Chevallier (18,82 %), qui devance le FN (15,16 %), l'UMP finissant 4e.

22h59 : Duel à droite dans le VIe canton

Le VIe canton de Lyon arbitrera un duel à droite au second tour entre Jean-Jacques David (Lyon Divers Droite) et Dominique Perben (UMP). Le premier, maire du 6e, est arrivé tout sourire à la préfecture : "Je fais 24, Perben 33. Les électeurs m'ont qualifié au second tour, c'est formidable. Je pense être en excellente position pour fédérer et l'emporter." Dans son sillage, le président du groupe Lyon Divers Droite, Denis Broliquier, exulte : "On a le sourire parce que David sera élu dimanche prochain, et que nos candidats ont fait d'excellents scores sur l'ensemble de la ville. On a démontré qu'il y avait un électorat indépendant à Lyon".

22h59 : Duel EEV/PS à Villeurbanne-centre

sur le canton de Villeurbanne-Centre, Richard Llung et Béatrice Vessiller se retrouveront au second tour comme lors des cantonales partielles de juin 2010. Cette dernière, qui avait échoué de 11 voix lors d'une cantonale partielle l'année dernière face au même Richard Llung, est ravie : "Je progresse en voix, lui aussi. Mais l'écart se ressert, je suis donc en très bonne position. Et cette fois, il ne m'a pas appelée pour me demander de me retirer. Le PS a compris qu'on se maintiendrait partout où nous le pourrons."

22h45 : Philip (PS) veut encore gagner à Vaugneray et L'Arbresle

Le maire socialiste du 3e arrondissement de Lyon, candidat dans le VIIIe canton sera présent au second tour. Il commente : "j'ai fait un score normal. Il y a 202 voix d'écart entre Lionel Lassagne (UMP) et moi. Les Verts ont fait un score moins important qu'aux régionales. J'ai, en vue du second tour, le meilleur report de voix potentiel. Nous devons pousser pour avoir une mobilisation plus importante. L'UMP est au taquet, elle n'a pas de réserve de voix. J'ai déjà un accord de désistement avec le Front de Gauche. Demain, je rencontrerai Les Verts. À Lyon, la majorité municipale a moins bien mobilisé son électorat. Au niveau départemental, on peut encore gagner à Vaugneray et à L'Arbresle. La montée du FN me navre profondément".

22h42 : Un duel Verts/ PS se dessine à la Croix-rousse.

22h31 : Michel Mercier : "la majorité n'est pas désavouée"

"Je regarde les résultats, je ne vois pas la vague rose qui avait été annoncée par de nombreux observateurs politiques - je ne veux pas dire "connaisseurs de la vie politique" puisque, visiblement c'est un peu limité comme "connaissances". Le résultat est tout autre. Nos candidats sortants de la majorité sont en tête partout, aucun n'a été remis en cause ce soir. Il reste à transformer au second tour. (...) En matière politique, il n'y a qu'une chose qui compte, c'est de regarder les faits et de s'en tenir là. Je vois qu'aucun de nos candidats n'est remis en cause, je ne sais pas du tout quels seront les résultats au second tour. Le second tour arrive, on va se battre comme on s'est battu au premier tour. C'est-à-dire de façon sereine, convaincue, en sachant que cette majorité a bien travaillé pour le département et pourrait être reconduite. Je suis optimiste, toujours optimiste, et je pense que, dans tous les cas, la majorité n'est pas désavouée ce soir".

22h20 : Boudot (FN)  : "la vague FN n'est pas près de s'arrêter"

Réaction de Christophe Boudot, candidat FN dans le canton de Meyzieu : "Je suis très satisfait de ces résultats. C'est une confirmation de la vague FN, qui n'est pas près de s'arrêter. 11 candidats au second tour, c'est quasiment historique et annonciateur de ce qui va se passer à la présidentielle et aux législatives en 2012. On s'aperçoit que les gens du FN ne sont pas des assoiffés de sang. J'appelle maintenant tous ceux qui se sont abstenus à voter Front National pour faire vaciller le système et faire entendre leur voix au conseil général."

22h20 : Lassagne (UMP) : "j'ai autant de réserves de voix que Philip"

Lionel Lassagne, candidat UMP dans le VIIIe canton : "je suis en tête avec 32,2 % des voix, avec trois points d'avance sur Thierry Philip. Je suis content : il n'y a pas eu le raz-de-marée Thierry Philip que beaucoup d'observateurs avaient pronostiqué. Je suis heureux de les avoir fait mentir. Mais le scrutin reste très ouvert. J'ai autant de réserves de voix que lui pour le second tour. Je compte sur ceux qui voudront voter pour moi et pas pour un conseiller général cumulard. Le FN n'est pas propriétaire de ses voix. Beaucoup de ses électeurs votent FN au premier tour pour faire passer un message. Je ne ferai jamais d'alliance avec le Front National mais je peux récupérer des voix chez eux comme au Modem ou chez Les Verts. Je suis heureux de constater que l'UMP a bien tenu cette élection. Le fait de ne pas avoir augmenté les impôts s'est révélé être un puissant trait d'union qui a compté pour les classes moyennes. J'ai aussi été beaucoup aidé par mon adversaire : un candidat multi-cumulard, en charge de la propreté au Grand Lyon mais qui n'assume pas cette mission".

22h14 : da Passano fait 48,69 % des voix à Irigny, il sera face au PS au second tour

Jean-Luc da Passano, candidat UMP-Centre à Irigny : "ma déception, ce n'est pas mon score mais l'abstention. Je ne suis jamais serein quand je suis le sortant. Le conseil général est très présent sans que les gens en aient conscience. Le troisième tour se présente plutôt bien pour la majorité de Michel Mercier et j'espère que nous le remporterons. Je suis très heureux pour Michel Mercier et notre majorité car le Conseil général est un modèle de pragmatisme et que notre travail de fond paye. Je crois que le PS local a pris une claque ce soir. Je pense que les divisions de la gauche ont dû jouer puisqu'Europe Écologie a progressé".

21h45 : Poncet (EEV) sur le point de franchir le cap du 1er tour à la Crois Rousse, s'inquiète de "l'ombre du FN"

Réaction de Raymonde Poncet, candidate EEV à Lyon III (plateau de la Croix-rousse) : "après dépouillement dans 23 des 24 bureaux de vote, je pense être au second tour. On ne peut pas se réjouir complètement à cause de l'ombre du FN. C'est un vote contestataire qui pour moi n'est pas un bond en avant mais un vote ancré dans le passé. Je pense que j'ai gagné des voix à cause de la pollution lyonnaise ces derniers jours".

21h40 : Gollnisch : "le vote fait à l'Assemblée nationale en catimini pour empêcher les triangulaires s'est retourné contre son auteur : l'UMP"

Réaction de Bruno Gollnisch (FN) : "la poussée du FN est d'autant plus remarquable que les élections cantonales, de par le mode de scrutin et la sociologie de notable de cette élection, nous avaient toujours été défavorables. Nous serons donc au second tour dans de nombreux cantons. Ce soir, on voit que le vote fait à l'Assemblée nationale en catimini pour empêcher les triangulaires s'est retourné contre son auteur : l'UMP. Cette loi a éliminé certains de leurs candidats. Nous avons profité de la division de nos adversaires à gauche. Notre formation a, elle, le mérite de la cohérence et de ne pas se donner en spectacle comme le PS".

21h35 : Philippe Meirieu (Europe Écologie-les Verts) : "Pour barrer la route du FN, nous donnerons la consigne de voter UMP"

Réaction de Philippe Meirieu (Europe Écologie-les Verts) : "j'ai deux inquiétudes majeures : l'abstention reste le premier parti de France et la montée du FN qui reste très dangereux. J'ai une nouvelle dent contre l'UMP qui a fait monter le vote Front National. L'extrême droite a grappillé des voix à gauche en surfant sur l'angoisse des gens, sur le repli sur soi. Le FN qui s'est montré habile a exploité la peur. Je n'ai pas de regrets (sur les listes séparés du PS et d'Europe Écologie qui ont permis au FN d'accéder au second tour sur certains cantons) quant à notre position. Pour barrer la route du FN, nous donnerons la consigne de voter UMP."

21h30  : Nora Berra (UMP ) : "Que les gens ne se soient pas déplacés, cela justifie la réforme des collectivités locales"

Réaction de Nora Berra, conseillère municipale UMP à Lyon 8e et secrétaire d'Etat à la Santé : "nous avons de bonnes raisons de penser que Michel Mercier va garder la majorité au Conseil général. Je salue sa performance puisqu'il a été élu au premier tour. Dans le département, on observe que la progression du FN ne s'est pas faite au dépens de l'UMP mais du PS. Nos candidats sortants sont bien positionnés en vue du second tour et nous avons un canton qui va basculer : celui de Michel Forissier à Meyzieu. Nos candidats n'ont pas lâché, ils ont misé sur la proximité. L'abstention s'explique par le fait que les gens ne comprennent pas les enjeux et les compétences du conseil général. Que les gens ne se soient pas déplacés, cela justifie la réforme des collectivités locales".

20h : Première tendance : 1er tour favorable à la majorité départementale (UMP-Centre)

Michel Mercier (UMP-centre) est réélu, comme en 2004, conseiller général dès le premier tour avec 58,37 % des voix, loin devant les autres candidats à Thizy. La majorité UMP-Centre enregistre une autre victoire, dès le premier tour, sur le canton de Lamure-sur-Azergues où Denis Longin conserve son mandat. Sur le canton de Saint-Laurent-de-Chamousset, le conseiller général sortant divers-gauche Bernard Chaverot vire en tête, mais il ressort en ballottage nettement défavorable par rapport au candidat UMP-centre. Sur les cantons de l'Est lyonnais, à Meyzieu, Michel Forissier (maire UMP de la ville) serait en tête et les candidats FN et PS au coude-à-coude pour l'affronter au second tour.À Anse, le candidat de la majorité départementale, Daniel Pomeret, serait aussi au second tour face au FN.

20h : Première tendance : grosse poussée du FN

Ce premier tour est marqué par la poussée du FN dont l'électorat s'est visiblement plus mobilisé que celui des autres partis. À Saint-Priest, un canton traditionnellement ancré à gauche, le candidat frontiste, André Pozzi (32,3 %), arriverait même en tête devant la candidate PS, Évelyne Fontaine (26,17 %), deuxième.

20h : Première tendance : la gauche tombe de haut

Les espoirs de la gauche qui espérait devenir majoritaire au Conseil général à l'issue de ces élections s'effondrent. Les premiers résultats lui sont très défavorables sur les cantons sur lesquels elle fondait le plus d'espoir. À Vaugneray, d'après les premières estimations, la candidate socialiste Florence Perrin ne serait pas présente au second tour. Seuls les résultats du canton de L'Arbresle donnent un peu d'espoir aux socialistes. Leur candidat devrait être en ballottage favorable. Au QG du PS, l'ambiance est à la déprime.

20h : Première tendance : très forte abstention

Comme prévu l'abstention a été très forte. Après une campagne peu passionnante et un dimanche bien printanier, les électeurs ne se sont pas sentis concernés par ces élections cantonales. À midi, le taux de participation était de 15,82 % dans le Rhône, à 17h de 34,69 % (36,38 % en métropole). "Cela fait des semaines qu'on nous martèle que le taux d'abstention va être important, cela n'incite pas à aller voter. Je trouve cela regrettable notamment alors que l'actualité nous montre que des peuples se battent pour pouvoir faire entendre leur voix ? Cela devrait faire réfléchir et j'espère que le taux de participation sera beaucoup plus important pour le second tour", réagit Françoise Grossetête, député européenne et conseillère régionale UMP.

à lire également
Hormis sur l'autoroute A6, sur lequel la préfecture a pris un arrêté de fermeture, aucun blocage n'est à noter dans le Rhône à la mi-journée selon les services de l'Etat. Des points de ralentissements existent en revanche, notamment sur la métropole.
4 commentaires
  1. Yvan, de Lyon - 21 mars 2011

    Excellent récit d'une soirée riche en évènements.Quelques observations.Les chamailleries entre le PS et EELV, me font toujours rire !Quand ils sont en campagne électorale, ils se 'bouffent la râte' et lorsqu'ils siègent en assemblée, ils votent ensemble.L'enjeu de cette posture, est la conquête du pouvoir pour les uns, et sa conservation pour les autres. Ceux qui sont pris pour des dindons, sont les électeurs et les militants. Enfin bon, il faut de tout pour faire un monde !Les dirigeants du PS local, devraient s'acheter une caravane et boule de cristal... Eux qui, avant le scrutin se voyaient élus haut la main, ont vraiment du 'pif' ! mdrDe triste personnages.Pour rester dans les tristes personnages, le passage sur le clash 'Collomb/Darne', illustre la fin du règne et les changements à venir pour les primaires et 2014.Fin de règne qui va se faire dans la douleur.

  2. Marc - 21 mars 2011

    Certains commentateurs semblent se réjouir de la percée du FN...

  3. Veritas - 21 mars 2011

    Bon déroulé de la soirée, merci Lyoncap'. Deux observations: - Parfois c'est un peu lourd ('entre les chips et les plateaux de fromage'...) mais sinon beaucoup de réactions recueillies, et ça c'est bien. - Par contre désolé mais c'est quoi ces photos ? on dirait des cadavres, c'est plat ! faut arrêter de 'photoshopper'pour faire genre ! je suis vraiment déçu de côté là !!!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut