L'emploi : principale motivation du vote FN

Comment expliquer la poussée du FN au premier tour des cantonales ? Alors que le débat se concentre sur l'immigration et la sécurité, un sondage Opinion Way pour LCI et Fiducial publié ce mardi révèle que la motivation première des électeurs français d'extrême droite est à chercher avant tout du côté de la dégradation du marché de l'emploi. Selon Eurostat, le taux de chômage en France a bondi ces trois dernières années, en passant de 7,7 % en janvier 2008 à 9,6 % en janvier 2011.

Selon un sondage Opinion Way pour LCI et Fiducial* publié ce mardi 21 mars, la motivation n°1 des électeurs du FN en France lors du premier tour des élections cantonales est l'emploi (42 % des sondés), devant l'immigration (39 %) "la manière dont la France est gouvernée" (37 %), la sécurité (37 %) et le pouvoir d'achat (23 %). C'est aussi la motivation principale des électeurs PS/DVG/RDG (41 %, devant l'éducation à 33 % et les inégalités sociales à 32 %).

Dimanche 20 mars, l'extrême-droite s'est d'ailleurs imposée comme la première force politique auprès des chômeurs, avec 37 % des voix au niveau national, quand le front de gauche n'en a convaincu que 9 % (21 % pour le PS, 18 % pour Europe Écologie et seulement 9 % pour la majorité). Les inquiétudes liées au marché du travail expliquent sans doute aussi que le vote d'extrême-droite arrive en tête chez les 18-24 ans (29 %), alors même qu'elle réalise de piètres performances auprès des lycéens et étudiants (10 %), qui plébiscitent les partis de gouvernement (PS à 39 %, Majorité à 33 %, Front de gauche à 3 %). L'extrême-droite est par ailleurs en tête chez les Artisans, commerçants et chefs d'entreprise (43 %) ainsi que ceux qui travaillent à leur compte (37 %).

Pas de report de voix massif

Autre enseignement de ce sondage, les électeurs du FN devraient privilégier l'abstention dimanche prochain, dans les cantons où le FN ne sera pas représenté : 47 % d'entre-eux annoncent qu'ils s'abstiendront, 30 % qu'ils voteront pour le candidat de droite, et 23 % pour le candidat de gauche.

_____________________________________________________________________________________

(*) Méthodologie du sondage Opinion Way pour LCI et Fiducial : étude réalisée le 20 mars 2011, le jour du vote, auprès d’un échantillon de 1 723 personnes, représentatives de la population française habitant dans les cantons renouvelés lors du scrutin du 20 mars 2011, âgées de 18 ans et plus et inscrites sur les listes électorales. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de CSP, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Les personnes ont été interrogées en ligne sur systèmeCawi (Computer Assisted WebInterview) dans le respect de la norme ISO20252.

à lire également
Lundi 17 décembre prochain, les autorités inaugurent de nouveaux sas "parafe" (passage automatisé rapide de frontières extérieures) à l'Aéroport Saint-Exupéry. Leur avantage : être cinq fois plus rapides qu'un contrôle aux frontières classique.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut