Jean-Luc Fugit
© Tim Douet

Jean-Luc Fugit (LREM) : “Je suis un social-démocrate”

Jean-Luc Fugit, candidat de La République En Marche, va se retrouver, au second tour des élections législatives dans la 11e circonscription du Rhône, face à Georges Fenech, candidat Les Républicains.

S'il est surpris de l'avance qu'il a sur son adversaire Les Républicains, Jean-Luc Fugit avait pour autant pressenti la vague qui venait pour son parti. Il s'explique : "Je sentais que nous étions bien perçus, grâce à l'espérance générée par Emmanuel Macron. J'ai passé beaucoup de temps à présenter mon profil, à expliquer le programme d'Emmanuel Macron, à expliquer comment je voyais le rôle de député." Ancien membre du Parti socialiste, Jean-Luc Fugit se considère avant tout comme "un homme de centre-gauche, un social-démocrate très sensible aux questions de l'écologie". Ses sensibilités socialistes seront selon lui un avantage pour tous les députés de l'Assemblée nationale qui pourront "travailler ensemble". "Le garant de la cohérence, c'est notre envie de nous dépasser, de s'inscrire dans une démarche de progrès, d'une France ouverte et progressiste, et d'améliorer la situation quotidienne des Français. […] Tant qu'il y a plus de points de convergence que de divergence, et c'est le cas chez nous, on peut parler d'un ensemble progressiste, humaniste et européen. On va apporter notre sensibilité et surtout pas créer des clans pour avancer ensemble." Selon lui, le point fort de la campagne des “marcheurs” réside avant tout dans "l'humilité et la détermination".

 

Retrouvez toutes les réactions dans notre live spécial 1er tour des législatives, et les résultats dans chacune des 14 circonscription du Rhône sur notre carte interactive.
à lire également
Étienne Blanc, au conseil régional, en mai 2018 © Tim Douet
L’alternance dans la continuité, propose Étienne Blanc à la droite lyonnaise. Tendant la main aux élus Synergies du Grand Lyon. Objectif : ramener au bercail le peuple de droite séduit par Collomb. De la région, où il fait office de président bis, Étienne Blanc plaide pour une métropole dont le développement s’appuie sur les territoires voisins.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut