Georges Barriol : “La question de la démission de Rivalta ne se pose pas”

Georges Barriol (ex-UMP), conseiller général de Vaugneray, vice-président du Sytral

Soutenez-vous le prolongement du métro à Oullins ?
Oui, bien sûr. Ainsi que l’extension jusqu’aux hôpitaux. Cela va de soi.

Soutenez-vous le tram T4 à Eurexpo ?
Oui. Je vous rappelle qu’il va traverser aussi des quartiers populaires. Pour la desserte du Grand Stade, on aura l’occasion d’en reparler. Le Sytral n’a pas encore eu à se prononcer. Je n’ai pas à prendre de position là-dessus, car je ne suis pas élu au Grand Lyon et que ce n’est pas un dossier du conseil général. En tout cas, il ne faudra pas que le Grand Stade vienne perturber l’exploitation de Lesly. Nous avons prévu une desserte en moins de 30 minutes de l’aéroport, il est clair qu’elle devra être prioritaire, même les soirs de matchs.

Soutenez-vous la politique tarifaire du Sytral ?
Oui. Je crois qu’on a fait jusqu’à présent au mieux. On a pris la précaution de suivre l’inflation, pour éviter d’avoir plusieurs marches à franchir d’un seul coup plus tard. C’est une politique qui est sage et qui correspond à peu près à ce que l’on peut faire en fonction de la situation économique du moment. Et on a une gamme tarifaire sociale.

Soutenez-vous la procédure de sélection, dite du “juste prix”, utilisée sur les marchés publics liés à la phase 2 du T4 ?
Oui. Je suis membre de la commission d’appel d’offres. On a une formule qui a été établie et n’a souffert aucune remarque sauf les dernières. Si la préfecture demande au Sytral de changer la règle, le président Rivalta s’y conformera. Sytral a privilégié la sécurité. Là où des entreprises ont été écartées, c’est que nous ne voulions pas prendre de risques inconsidérés.

Soutenez-vous la politique sociale menée par Keolis ?
Oui. Je pense que Kéolis a eu le courage de lancer un processus de refondation sociale, qui arrive à son terme. Il y avait des accords nombreux et obsolètes. Un nouvel appel d’offres va être lancé, je ne veux pas tenir des propos privilégiant un des trois candidats. Mais quelque soit celui qui sera retenu, il bénéficiera de ce nouveau cadre.

Au sujet de vos indemnités et de celle de Bernard Rivalta…
Il y a une procédure en cours, il faut attendre qu’elle arrive à son terme.

Souteniez-vous le choix de recruter Thomas Collomb au poste de conseiller sécurité du Sytral ?
Oui. Cela a été abordé lors d'une séance du Sytral. Le président Rivalta s’est exprimé. À l’époque, j’avais voté bien entendu le rapport, puisqu’il y avait une instruction sérieuse de ce dossier qui nous le présentait comme le meilleur candidat. Il n’y avait pas de raison de ne pas le prendre. C’est l’intéressé qui a pris la décision de démissionner. Je reste sur ma position, il aurait pu exercer cette fonction.

Soutenez-vous le maintien à son poste de Bernard Rivalta ?
Oui. La question ne se pose pas. Je suis au Sytral dans l’intérêt de la politique des transports et dans l’intérêt général. Et c’est tout ce qui me préoccupe.

à lire également
Rhônexpress
Les revenus de Rhônexpress ne devraient pas se tarir en 2018. Dans un communiqué, le service de navettes entre Lyon Part-Dieu et l’aéroport Saint-Exupéry se réjouit d’avoir battu un record de fréquentation.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut