Étienne Blanc © Tim Douet
Étienne Blanc © Tim Douet

Lyon : Étienne Blanc annoncera sa candidature "ce soir ou demain"

Le premier vice-président de Laurent Wauquiez a décidé d'accélérer son agenda. Alors qu'il confiait son intention de déclarer ses ambitions en janvier, après avoir géré la transition à Divone-les-bains dont il est toujours maire, Étienne Blanc déclarera finalement sa candidature à la mairie de Lyon au plus tard demain matin.

L'idée était de semer des petits cailloux progressivement durant les prochaines semaines, Étienne Blanc s'est résolu à les jeter par poignées entière. Au départ, le premier vice-président de la région Auvergne Rhône-Alpes aurait aimé faire les choses dans l'ordre. Faire parler de lui et "monter le désir" de le voir candidat à Lyon, rassembler les différents candidats potentiels de la droite et du centre à Lyon, faire adopter le budget de sa commune de Divonne-les-bains et gérer sa succession, avant d'arriver début 2019 à Lyon… Le retour précipité de Gérard Collomb à Lyon a donné le top départ de la campagne et les élus LR lyonnais ne souhaitaient pas le laisser se faire réélire maire de Lyon, le 5 novembre prochain, sans avoir d'alternative à proposer. Alors Étienne Blanc a accéléré, quitte à se déclarer au milieu des congés de la Toussaint.

Début octobre déjà, il n'avait pas manqué de réagir à la démission de Gérard Collomb en dénonçant dans Lyon Capitale "le timing et le procédé" qui à ses yeux "abime l'image de Lyon". En fin de semaine dernière, il a annoncé à Bourg-en-Bresse lors de l'Assemblée des maires de l'Ain qu'il allait désormais s'intéresser aux municipales à Lyon : "C'est la dernière fois que je préside cette assemblée (…) Ma famille politique me demande d'observer d'un peu plus près ce qui se passe à Lyon et sur la métropole". Dimanche, il a posé une nouvelle pierre dans le JDD, annonçant : "Je prendrai ma décision dans les huit jours qui viennent". Lundi, les élus LR de Lyon et de la métropole ont "spontanément" tenu une conférence de presse pour appeler à sa candidature. Hier, il a confirmé au Dauphiné libéré son intention de quitter la mairie de Divonne-les-Bains : "C’est une décision qui n’est pas facile à prendre, dit-il, après avoir “partagé les moments douloureux, mais plus nombreux, ceux qui furent si heureux, j’ai tissé des liens étroits avec les Divonnais, pour lesquels j’ai une profonde affection”." Le DL note pour sa part que "depuis son élection à la Région Auvergne-Rhône-Alpes et sa charge de premier vice-président en charge des finances publiques, Étienne Blanc était moins présent dans sa ville et en mairie. Ce que lui reprochaient certains habitants, qu’il a entendus". 

Dans ces conditions, l'annonce officielle de la candidature n'était plus qu'une question de jours. Selon nos informations, elle interviendra "mercredi soir ou jeudi matin" dans le cadre d'un vaste plan média intégrant plusieurs confrères, notamment de la presse nationale. Cette annonce officialisée, les regards ne manqueront pas de se retourner vers les autres candidats potentiels à droite et au centre, notamment les maires des 2e et 6e arrondissements Denis Broliquier et Pascal Blache. Courtisé à la fois par Gérard Collomb et Étienne Blanc, ce dernier n'a pour l'instant pas fait publiquement part de ses intentions.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut