Dubernard pète les plombs

Il fonce sur le banc de la presse et harponne Régis Guillet de TLM. Graves accusations : sabotage au profit de Gérard Collomb. Régis Guillet essaie en vain de lui faire entendre raison. Rien n'y fait. Dubernard se lâche même carrément : " Ca me fait tellement plaisir de pouvoir dire ce que je pense de vous et de votre fine équipe, de votre Vacher qui lèche le cul des gens. " Puis il passe aux représailles : " S'il y a des infos sur les transplantations sur Lyon, je ne vous les donnerais pas. " Régis Guillet ne se démonte pas, gonfle pas : " Arrêtez votre paranoïa, je ne suis pas électricien moi ! De toutes façons, vous l'avez déjà regardé une fois l'émission ? " Dubernard hésite : " Euh...Oui ! Des fois... " Il finit par regagner son banc.
Amaury Nardone, chef des millonistes, a suivi du coin de l'oreille, et tente de tirer parti de la situation. Il essaie en vain de négocier en compensation, sa participation à un JT. Nenni. Mais il ne lâche pas l'affaire et finit par obtenir que son intervention soit ré-enregistrée en fin de conseil, devant une salle vide. (voir :'On la refait ?')

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut