Hamon Lyon Vaulx-en-Velin Geoffroy
© Tim Douet

Benoît Hamon en visite à Lyon pour se refaire une santé

Benoît Hamon était ce mardi en visite dans la banlieue de Lyon. Le candidat PS, à mal dans les sondages, a passé l’après-midi au centre social Saint-Jean de Villeurbanne et dans le quartier centre-est de Vaulx-en-Velin, à la rencontre d’un public ravi de recevoir la visite d’un candidat à l’élection présidentielle.

Cravate bleue et yeux fatigués, Benoît Hamon est arrivé ce mardi au centre social Saint-Jean en compagnie de Najat Vallaud-Belkacem. Face aux rumeurs de désistement en faveur de Mélenchon, la ministre de l’Éducation nationale reste stoïque : “Se retirer ? C’est une option qui n’existe même pas. La discussion tourne court. Surtout, on ne parle pas de politique ici, avertit la présidente du centre. Au programme : un documentaire sur le quartier et un temps pour discuter avec les membres du centre social. Dans la salle, une soixantaine de personnes de tout âge et toute origine. La présidente du centre prend la parole pour présenter le documentaire Un regard sur Saint-Jean qui va être projeté. Une série de portraits des habitants qui présente le quotidien “d’un quartier populaire avec beaucoup de diversité, explique-t-elle, avant de s’interrompre pour rappeler à l’ordre le candidat qui bavarde avec la ministre de l’Éducation. Elle n’est pas comme ça qu’avec nous, plaisante un membre de son équipe.

Hamon attentif aux témoignages des habitants

Pendant une demi-heure, les portraits s’enchaînent. Professeur, mère de famille, jeune fille, retraité, qui témoignent tous de la stigmatisation de Saint-Jean, de la relation entre les générations, du racisme, de l’éducation, de l’avenir, mais aussi de l’entraide et des préjugés. Benoît Hamon, regard attentif et tête penchée, sirote un thé. On nous considère comme des Villeurbannais seulement en période de vote, décrit l’un des témoignages, provoquant les rires de l’assemblée. “On va passer à boire et à manger, indique un bénévole à la fin du film. Ah, cool ! laisse échapper Hamon, avant de se lever pour prendre la parole.Ces témoignages, c’est ça qu’on a envie de voir et d’entendre. On est encore loin de ça, mais cet optimisme, sans fatalité même dans le discours du retraité... Si la France, ce n’est que ça, nous sommes sauvés.”

“C’est le seul qui a pris la peine de venir ici

“Ça se voit dans votre sourire que vous êtes sincère, l’interpelle un éducateur spécialisé, avant de lui soumettre le problème des contrôles au faciès, et des différences de traitement judiciaire entre politiciens et jeunes des banlieues. Ici la police insulte, met des tartes, c’est du vécu ! s’exclame le jeune homme, avant de se faire couper par les autres membres du centre. À la sortie, les habitants sont ravis du passage du candidat. C’est le seul qui a pris la peine de venir ici, précise Lila, originaire du quartier. C’est important. On a l’impression d’être des laissés-pour-compte, parce qu’on est le quartier le plus pauvre de la ville.” “C’était pas politique, il avait bien retenu le film, bien écouté. On a compris qu’il était avec nous, l’approuve Assia.

Franc succès dans les rues de Vaulx-en-Velin

Entouré par des nuées de cameramen et de photographes, le candidat en campagne se fraye un chemin à travers le quartier Centre-Est. Accompagné de la secrétaire d’État Hélène Geoffroy (ancienne maire de Vaulx-en-Velin), une personnalité respectée dans le quartier. Des adolescentes hurlentC’est Benoît Hamon !, incrédules devant l’élu du Parti socialiste. La mine réjouie, ce dernier prend le temps de faire un bain de foule, de discuter avec les habitants, lance quelques blagues et enchaîne les signatures de ballons et d’autographes à même les dos de ses jeunes fans. Je vous ai vu dans la classe ! lui lance un petit garçon, faisant référence aux vidéos “Candidats au tableau”. Je suis très content que tu aies regardé ce programme, lui répond le candidat, sourire aux lèvres. “Ici, c’est un fief du PS, affirme un père de famille, bambin dans les bras. “Ils sont tous passés : Ségolène, Hollande… Ça fait plaisir, ça prouve qu’ils ne nous oublient pas.” “C’est vrai que c’est une valeur sûre de venir ici, ils sont toujours bien accueillis, commente une voisine. Ce qui n’avait pourtant pas été le cas de François Hollande, qui avait effectué un retour très mitigé à Vaulx-en-Velin au mois de mars.

à lire également
Les élus LR n'en démordent pas. Ils soupçonnent toujours la ville et la métropole de Lyon d'avoir mis a disposition des moyens humains et matériels pour la campagne d'Emmanuel Macron. Pour en avoir le cœur net, ils ont décidé de saisir le procureur de la République de Lyon. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut