Delphine Batho
D. Batho © L. Bonaventure/AFP

Batho compare les barrages aux autoroutes

L’ancienne ministre de l’Écologie, députée des Deux-Sèvres, était ce vendredi 17 octobre l’invitée politique de Sud Radio. Elle est revenue sur l’adoption, mardi, à l’Assemblée de la loi de transition énergétique, et ses conséquences.

L'ancienne ministre précise qu’elle n’a pas voté la loi de transition énergétique mardi 14 octobre. Elle s’est abstenue, "parce qu’il y a un point avec lequel je ne peux pas être d’accord, explique-t-elle. C’est la privatisation des barrages électriques. C’est la première électricité de France, elle est moins chère que le nucléaire". Et de développer : "Voyez ce qui s’est passé avec les autoroutes... Par pitié, ne faisons pas pareil avec l’hydro-électrique." Elle prédit en effet "une hausse des prix de l’électricité".

Réécoutez l’intégralité de l’interview de Delphine Batho en cliquant dans la rubrique "Les derniers podcasts" sur Sudradio.fr

à lire également
La place et au fond l’entrée de la galerie des Terreaux © Tim Douet
Au terme d’un mandat qui a vu les acteurs culturels serrer les dents face aux baisses des subventions municipales, aucun candidat ne suggère un nouveau coup de rabot. C’est plus le rapport entre les grandes institutions et la scène émergente qui est l’objet des réflexions. En termes de lieux, les candidats turbinent sur le devenir de la galerie des Terreaux.
1 commentaire
  1. Robes Pierre - 17 octobre 2014

    après privatisation Jospin celles des barrages auront beaucoup plus d'impact sur les prix d'électricité le fleuron du programme CNR 1945, Degaulle ,barrage EDF payé par les français cédé à vil prix aux investisseurs Electrabel/suez ,électricité produite facilement, rentable mais au prix de travaux gigantesques verront nous un autre ministre socialiste céder le patrimoine

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut