Delphine Batho
D. Batho © L. Bonaventure/AFP

Batho compare les barrages aux autoroutes

L’ancienne ministre de l’Écologie, députée des Deux-Sèvres, était ce vendredi 17 octobre l’invitée politique de Sud Radio. Elle est revenue sur l’adoption, mardi, à l’Assemblée de la loi de transition énergétique, et ses conséquences.

L'ancienne ministre précise qu’elle n’a pas voté la loi de transition énergétique mardi 14 octobre. Elle s’est abstenue, "parce qu’il y a un point avec lequel je ne peux pas être d’accord, explique-t-elle. C’est la privatisation des barrages électriques. C’est la première électricité de France, elle est moins chère que le nucléaire". Et de développer : "Voyez ce qui s’est passé avec les autoroutes... Par pitié, ne faisons pas pareil avec l’hydro-électrique." Elle prédit en effet "une hausse des prix de l’électricité".

Réécoutez l’intégralité de l’interview de Delphine Batho en cliquant dans la rubrique "Les derniers podcasts" sur Sudradio.fr

à lire également
Dimanche, lors de l'élection d'Anne Thoraval la nouvelle maire du 9e arrondissement, Gérard Collomb s'est dit prêt à créer une association de défense écologiste voire à monter une Zone à défendre pour ne pas voir de télécabine passer au-dessus de chez lui dans le 5e arrondissement.
1 commentaire
  1. Robes Pierre - 17 octobre 2014

    après privatisation Jospin celles des barrages auront beaucoup plus d'impact sur les prix d'électricité le fleuron du programme CNR 1945, Degaulle ,barrage EDF payé par les français cédé à vil prix aux investisseurs Electrabel/suez ,électricité produite facilement, rentable mais au prix de travaux gigantesques verront nous un autre ministre socialiste céder le patrimoine

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut