Sarkozy
Nicolas Sarkozy en meeting à Saint Julien-Les-Villas le 2 octobre 2014 / © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

A Lyon, Nicolas Sarkozy "tape fort" sur le gouvernement

2500 militants attendaient son retour à Rillieux-la-Pape. Nicolas Sarkozy était en meeting jeudi, pour défendre le futur nom de son parti, "taper fort" sur les réformes du gouvernement, et réaffirmer l'unité de l'UMP.

"Les amis de "Moi je" n'ont pas à nous interdire de nous appeler les Républicains !" Référence ironique à François Hollande, dont le nom aura à peine été prononcé. Nicolas Sarkozy a défendu ce jeudi soir, à l'occasion de son meeting à Rillieux-la-Pape, "ville symbole de la reconquête", le futur nom de son parti. A une semaine du vote des adhérents, le 28 et 29 mai prochains, la dénomination "Les Républicains" est examinée ce vendredi par la justice en procédure de référé, suite à une plainte déposée par plusieurs élus de gauche et des particuliers. Dans les faits, c'est comme si c'était déjà adopté : Laurent Wauquiez et Alexandre Vincendet, maire de Rillieux-la-Pape, ont tout deux clôturé leur discours en souhaitant une "longue vie aux Républicains."

"Prétention, arrogance, mépris" du Gouvernement

Nicolas Sarkozy n'a pas manqué l'occasion de "taper fort" sur le gouvernement et la réforme des collèges. Dénonçant "cette prétention, cette arrogance, ce mépris quand le Président et le Premier ministre publient un décret sur la scolarité de nos enfants sans le moindre débat", le président de l'UMP vante le "travail", le "mérite" et "l'excellence" à "l'école républicaine." Nicolas Sarkozy s'en est ouvertement pris à la ministre de l'Education : "la ministre de l'éducation traite nos grands écrivains de pseudo-intellectuels, mais qu'a-t-elle écrit, elle ?" Quant à la suppression des classes bilangues et l'apprentissage de l'allemand, il a estimé que "rien n'est plus précieux que la réconciliation franco-allemande. Ce qui ce passe, c'est une honte au regard de l'histoire."

Un meeting aux airs de campagne pour les Régionales

Nicolas Sarkozy a profité de la présence de Laurent Wauquiez pour le qualifier d' "espoir le plus brillant pour les régionales." Ce dernier, investi par l'UMP pour être le leader du parti en Rhône-Alpes-Auvergne, n'a pas manqué de taclé les dernières actions de la région et de son président actuel, Jean-Jack Queyranne. "La région gaspille l'argent public. [...] Avec ce palais construit sur le site de la Confluence, qui nous a coûté plus de 140 millions d'euros, moche en plus." Laurent Wauquiez a également rappelé l'assemblée plénière extraordinaire, réunie pour décider de l'avenir d'Erai : "le PS s'est gavé, et a gavé les chefs d'entreprises, avec l'argent des contribuables."

Applaudies à maintes reprises par ses militants, les membres de l'UMP se félicitent d'être "à nouveau unis" et souhaitent incarner "l'alternance". Selon un conseiller UMP de la Métropole, Nicolas Sarkozy a demandé à son groupe qu'il "devienne la première voix audible de l'opposition" face au PS et à Gérard Collomb.

à lire également
Alexandre Vincendet / François-Noël Buffet © Tim Douet (montage LC)
Le calendrier s’est brusquement accéléré à droite. Les Républicains veulent désigner leur candidat à la présidence de la métropole dès ce printemps. Le début de campagne entre François-Noël Buffet et Alexandre Vincendet fait en effet rejaillir d’anciennes tensions de la droite locale qu’Étienne Blanc et Laurent Wauquiez veulent rapidement éteindre.
5 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 22 mai 2015

    Quand on a été au pouvoir avec tous les pouvoirs (sénat+ assemblée nationale), et qu'on a échoué, le mieux c'est d'avoir un minimum d'honneur, (comme ça se fait dans les autres pays,) où lorsqu'un homme politique a échoué, il démissionne et disparaît, laissant la place à d'autres. . Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa, la fausse classe moyenne qui avait annoncé ne pas revenir en politique et qui le fait quand même. Aucune parole.

  2. spacelex - 22 mai 2015

    Il est vrai qu'en terme de 'pôvre' le PS en connait un rayon avec Fabius, Cambadelis, Touraine sans compter parmi les figures de proue : Mitterand et surtout 'Moi Je'. Que du populo élevé dans la misère des beaux quartiers de Neuilly à Juan les pins ! Alors quand on accède au pouvoir à force de mensonges et de démagogie insensée, à la fin d'une crise sans précédent réglée par son prédécesseur et qu'on arrive à produire plus d'1 million de chômeurs supplémentaires alors que partout ailleurs en Europe sauf en Grèce le chômage régresse; alors oui je pense que la décence impose de démissionner. C'est bizarre peut-être que si Nicolas avait fait son fonds de commerce d'être un immigré de 2ème génération, issu de famille monoparentale, de ses origines juives peut-être n'en serait-il pas là ?

  3. Abolition_de_la_monnaie - 22 mai 2015

    @ spacelex : . Vous dites :'peut-être que si Nicolas avait fait son fonds de commerce d'être un immigré de 2ème génération, issu de famille monoparentale, de ses origines juives peut-être n'en serait-il pas là ?' . C'est vrai que s'il s'était présenté comme ça la première fois, il n'aurait peut-être pas été élu du tout ? Mais bon, il a le droit d'être de la noblesse et le cacher. Il a le droit aussi de dire des choses, puis son inverse ensuite. Il a le droit de creuser les déficits et de prétendre l'inverse ensuite. Et vu son âge, il a même le droit d'être à la retraire (vu qu'il touche déjà celle d'ancien président). Mais plus que le droit, cet avocat devrait avoir l'obligation que lui impose l'honneur. Passer la main.

  4. Sined - 23 mai 2015

    Décidement, on ne le changera pas ! Toujours aussi arrogant, méprisant et prétentieux. En meeting, ça se comprend, mais comme il y fait des 'petites phrases' reprises de partout, ça devient une tribune nationale. Malheureusement, on n'est pas près de se débarrasser de lui ! Il a pourtant de bons revenus (grâce à nos sous), et une famille (dont il devrait s'occuper plus que de soi-disant sauver le monde entier) et une série de casseroles (qui devrait le pousser à se faire oublier) et des revers nombreux (le peuple Français l'a mis dehors entre autres). C'est à vous dégoûter des hommes politiques des gens comme ça. Mentir, encore et toujours, quel métier ! J'en ai la nausée.

  5. Robes Pierre - 23 mai 2015

    n'oublions pas une part importante de son bilan, sans la participation militaire active française contre les états arabes nous n'en serions pas là dans l'avancé de Daesh.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut