“Sur l’emploi et l’éducation (...) il faudra travailler avec Macron”

Laurence Balas, la candidate LR dans la 2e circonscription du Rhône, est l’invitée de L’Autre Direct.

Lyon Capitale : Vous êtes candidate dans la 2e circonscription avec le même programme et quasiment la même étiquette que Denis Broliquier. Comment expliquer ce capharnaüm dans la 2e circonscription ?

Laurence Balas : Il faut rappeler que cette situation est le résultat d'un non-accord national entre nos deux partis. Denis Broliquier a l'étiquette UDI, moi l’étiquette LR depuis juin dernier. Donc nous sommes deux candidats, de deux partis différents, qui sont dans la même majorité.

N’est-ce pas un peu ridicule, dans une circonscription défavorable à la droite ?

Bien sûr que c'est ridicule. Je crois qu'il y a l'opportunité d'avoir une triangulaire et de gagner à l'issue de cette triangulaire. Parce que le pôle Macron/Mélenchon ne s'entendra pas. C'est pour cela que c'est dommage qu'il n'y ait pas qu'un seul candidat.

Vous députée, quel comportement aurez-vous vis-à-vis d'Emmanuel Macron ?

Mon raisonnement est simple. Je suis candidate pour Les Républicains, pour que nous soyons le plus grand nombre possible de députés de notre parti. Ensuite, on verra ce qu'il se passe après les élections. Soit nous aurons une majorité absolue de députés et à ce moment-là il y aura une cohabitation, soit il n'y aura pas de majorité LR et il faudra se poser la question de comment travailler ensemble en fonction des rapports de force. Mais je n'ai pas l'intention de rester les bras croisés pendant cinq ans à voir ce qui se passe sans intervenir. Je ne veux pas être dans l'opposition pour l'opposition. Il y a des problèmes importants sur l'emploi et l'éducation. Sur ces sujets, il peut y avoir des points de rencontre entre ce que proposent Emmanuel Macron et Les Républicains. Et sur ces sujets, il faudra pouvoir travailler ensemble. Ça ne veut pas dire être d'accord sur tout, mais essayer d'imposer notre façon de voir les choses.

Retrouvez l'intégralité de notre entretien avec Laurence Balas dans la vidéo ci-dessous.
à lire également
La grande union de la gauche semble toujours impossible à Lyon. Ce mercredi matin, Nathalie Perrin-Gilbert s'est "payé" le mouvement Z qui veut construire une alternative à la gauche de La République en Marche.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut