IMG_20131015_121155

Phase 2 de Confluence : attention au bruit de l’autoroute !

IMG_20131015_121143 ()

Gérard Collomb a lancé mardi le nouveau “morceau de ville” de 34 hectares bâti à l’est du tramway et du cours Charlemagne. Sont prochainement annoncées une tour de 16 étages, une crèche, des anciennes halles du marché de gros rénovées. Au total, huit bâtiments livrés en 2017. Mais un défi s’impose déjà : parer au bruit de l’autoroute toute proche.

La phase 1 de la Confluence est sur le point de s'achever, en 2016. Un an plus tôt, va se lancer Confluence 2. Sont annoncés le Champ, la nouvelle Maison de la Danse, deux tours de 40 étages à l'emplacement de l'ex-marché de gros, qui va d'ailleurs donner son nom au quartier, dit quartier du marché. Cette fois, la métamorphose du quartier va passer à l'est du tramway et du cours Charlemagne. Les premiers coups de pioche seront pour l'îlot A3 (rectangle rouge ci-dessous), situé à la pointe nord-ouest de la zone libérée, le long de la rue Casimir-Périer.

Capture d’écran 2013-10-16 à 11.21.43 ()

Ces nouvelles constructions vont-elles créer la surprise, la curiosité et l'envie comme, au cours de la dernière décennie, les Docks, la place nautique, les édifices futuristes qui la bordent, le pôle de loisirs ou même l'hôtel de région ? Pas sûr : cette nouvelle phase devrait moins s'abandonner aux gestes architecturaux. L'important est ailleurs : recevoir des habitants et 2 000 logements. Car la Confluence, notamment le pôle de loisirs, se meurt du manque de résidents.

Capture d’écran 2013-10-15 à 19.09.06 ()

Coup de neuf sur de vieilles halles !

Ici se dressera un "morceau de ville" de 34 hectares, a annoncé mardi Gérard Collomb, qui veut bâtir "une ville qui offre la possibilité d'accéder au bonheur". Il inaugurait la halle de la Confluence, occupée par la SPLA Lyon Confluence (photo ci-contre). Elle sera la tour de contrôle du futur chantier, une construction moderne au look ancien.

Capture d’écran 2013-10-15 à 19.09.45 ()

Autour d'elle, quelques vieux bâtiments décrépis aux allures de squelettes, qui seront rénovés. Comme pour les Docks et les prisons, s'affirme un leitmotiv : marier des vestiges patrimoniaux et des constructions modernes. Par exemple, la halle aux fleurs accueillera un gymnase, la halle du marché des activités événementielles à ciel ouvert, le porche d'entrée côté rue Casimir-Périer continuera d'héberger la salle des musiques actuelles et une future maison des associations.

L'îlot A3 comptera 8 bâtiments et 200 appartements, dont tout de même de nouveaux édifices, notamment une tour de 16 étages et une crèche. L'ensemble est imaginé par l’agence Herzog & de Meuron et le paysagiste Michel Desvigne.

IMG_20131015_121155 ()

“On a vu le bruit arriver”

L'enjeu immédiat du quartier, outre sa desserte et ses stationnements, est la cohabitation avec l'autoroute. Le bruit de fond, plus ou moins entêtant selon la sensibilité de chacun, est permanent. "Quand on a détruit les anciennes halles, on a vu le bruit arriver", a soufflé hier une salariée de Lyon Confluence. Gérard Collomb n'en a pas pipé mot, lui qui milite pourtant pour le déclassement de l'A7 et sa transformation en boulevard urbain. En attendant, l'architecte-urbaniste a justement voulu dresser une barrière d'immeubles de 8 à 9 étages, en bordure du quai Perrache, pour faire écran et préserver le quartier du marché. Mais ces édifices ne seront pas parmi les premiers construits.

14 commentaires
  1. Bernard - mer 16 Oct 13 à 12 h 33

    A court terme, il n'y a qu'une façon d'étouffer un peu le bruit : entasser des bottes de paille jusqu'à 5 ou 6 mètres de hauteur entre l'A7 et le quai Perrache, le long des arbres, sur les places de stationnement. 🙂 Techniquement c'est faisable d'ici ... la fin de cette année. On pourra les enlever aussi rapidement et facilement quand elles ne seront plus nécessaires.

  2. valou - mer 16 Oct 13 à 12 h 56

    Tant que l'Etat ne déclassera pas l'autoroute... Que faire? Il semble qu'ils n'en ont rien à foutre à Paris!

  3. QUENELLE - mer 16 Oct 13 à 13 h 32

    'Voir le bruit' est une performance qui dépasse le bon sens 😉

  4. lyonnais - mer 16 Oct 13 à 15 h 34

    Pauvre Césarius Collomb, que l'A7 soit déclassée ou pas, il y aura toujours du bruit dans ce coin.Ta Confluence est morte née !!

  5. rémi - mer 16 Oct 13 à 18 h 42

    La transformation de l'autoroute en boulevard ou en quai pacifié et agréable est un des enjeux les plus importants en matière d'urbanisme pour le prochain mandat. Cette partie du quai est invivable comme la totalité des quais du Rhône pollués le transit nord/sud.

  6. gédu - mer 16 Oct 13 à 20 h 14

    Ce que ne dit pas' l'architecte' c'est qu'au bord du Rhône, il veut construire un mur d'immeubles de 7 à 8 étages, qui ne sont pas des immeubles d'habitation ,mais des bureaux!!!! Et c'est ça qui est scandaleux , les bords du Rhône comme sur le reste de la ville devraient recevoir des logements avec balcons et vue magnifique sur le fleuve !. Mais NON à cause de l’autoroute, on va y mettre des bureaux ,et cela engagera l'avenir pour un siècle . !!!!!!! SCANDALEUX On devrait d'abord déclasser l'A7

  7. blabla0 - jeu 17 Oct 13 à 11 h 00

    Petite question à monsieur Fournier:il s'agit bien de deux tours de 40 étages, ce n'est pas une faute de frappe? parce que dans ce cas, je trouve vraiment bizarre de ne pas avoir prolongé le métro

  8. monavis - jeu 17 Oct 13 à 12 h 29

    Il faut rajouter un radar sur l'A7, à mi distance entre le pont SNCF et le pont Pasteur, pour faire respecter la vitesse de 70 km/h. Cela diminuera le bruit et évitera la prise de vitesse entre pont SNCF et pont Pasteur.

  9. Dollet - jeu 17 Oct 13 à 12 h 45

    Fuite en avant? Inconscience? la seconde tranche de 'Confluence',malgré la qualité des maitre d'oeuvre, ne va qu'accentuer les problèmes actuels: encombrements, thrombose (cours Charlemagne), bruits...ce projet, mal conduit, quelque peu mégalomane, aboutit à l'inverse de l'objectif annoncé: le développement durable n'a rien à voir avec cette débauche de constructions, de tours, de parkings...Quant aux habitants ils attendent toujours des équipements indispensables à la vie quotidienne!

  10. Bernard - jeu 17 Oct 13 à 14 h 25

    Bonjour @Gedu, Qui voudrait mettre 'n' milliers euros par m2 pour acheter et vivre avec vue sur A7 ? Espérons que les immeubles de bureaux seront conçus pour pouvoir devenir logements. @Monavis, il faut viser tout de suite 50 km/h, comme sur les quais Gailleton, Jules Courmont... @Dollet, plus il y aura de monde gêné par l'autoroute, plus 'ça' ralera, plus les élus devront se botter le c.. et passer le coin en boulevard civilisé.

  11. Fabien - ven 18 Oct 13 à 13 h 22

    @blabla0Je vous confirme : 2 tours de 40 étages figurent dans les plans. 'L’espace du champ offre la possibilité, à terme, d’accueillir deux tours à usage mixte, qui marqueraient la fin/le début de l’axe principal de la ville (Cours Charlemagne-rue Victor Hugo, rue de la république...), et prendrait pleinement avantage de ce site privilégié par sa localisation et ses vues', mentionne le dossier soumis à la concertation. L'info sur les 40 étages avait été donnée à la presse.

  12. Bernard - ven 18 Oct 13 à 16 h 38

    @blabla0, vous vous étonnez qu'on ne pas mette le métro avec 2 tours de 40 étages ? Remrquez bien : 2 immeubles de 40 étages ou 10 immeubles de 8 étages, c'est à peu près pareil. je ne sais pas si vous avez constaté, mais il y a plein de coins dans l'agglo où on trouve 10 immeubles de 8 étages, et où personne ne s'est JAMAIS étonné de l'absence de métro. Alors ??

  13. blabla0 - sam 19 Oct 13 à 13 h 38

    @Bernard: oui mais non on parle de dizaines d'immeubles de 8 étages +immeubles de bureaux+ 2 tours de 40 étages+un musée+un centre commercial+hotel de région etcen plus, c'est sensé être le nouveau quartier phare de la ville, donc un métro aérien (moins cher et vue touristique) jusqu'à la station Debourg (donc à la place du prolongement du t1) serait la meilleure chose pour moi

  14. Bernard - jeu 14 Nov 13 à 11 h 30

    Une question me vient à propos de cette phase 2, de l'autoroute, et du débouché du pont des Girondins : Aujourdh'ui le terrain est libre le long de l'A7. Pourquoi ne pas en profiter pour enfoncer un peu l'autoroute au droit du futur pont, ce qui permettrait au pont des Girondins de la franchir et d'arriver à niveau sur le quai Perrache, sans qu'il soit besoin de le prolonger à l'intérieur de la Presqu'ile jusqu'à la rue Delandine ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut