“Gérard Collomb a été déterminant dans le choix d’En Marche”

Thomas Rudigoz, le candidat de La République en Marche dans la 1re circonscription du Rhône, est l’invité de L’Autre Direct.

Lyon Capitale : À Lyon, un certain nombre de Marcheurs se sont inquiétés après l’annonce des investitures aux législatives, en reprochant un manque de renouvellement des candidats dû à ce qu’ils qualifient de “système Collomb”. Avez-vous été investi par ce “système Collomb” ?

Thomas Rudigoz : Je suis un de ses proches. J'ai sa confiance depuis un certain nombre d'années. C'est lui qui m’a poussé aux cantonales, qui m'a investi aux municipales. C'est avec lui que l'on a parlé des législatives et c’est lui qui m'a soutenu [face à Thierry Braillard, NdlR] et a été déterminant dans le choix d'En Marche. J'ai une grande fidélité pour Gérard Collomb et c'est assez logique qu’il ait eu son mot à dire en tant qu’homme fort à Lyon, qui a soutenu Emmanuel Macron avant tout le monde. Personnellement, ça s'est toujours très bien passé avec les Marcheurs de la 1re circonscription. Je me suis engagé dès l'automne dans la campagne d'En Marche. J'ai été très actif avec les Marcheurs du 5e arrondissement [dont Thomas Rudigoz est maire]. Ils m'ont tout de suite adopté.

Vous avez fait preuve de loyauté envers Gérard Collomb, qui vous l'a rendu. Désormais, vous faites preuve de loyauté à En Marche, mais si jamais une des propositions d’Emmanuel Macron rompt le contrat qu’il a passé avec les Français, seriez-vous capable de dire “non, je ne voterai pas” ?

C'est difficile de répondre comme cela parce qu'il faut quelque chose de concret. Moi, je suis quelqu'un de loyal, quand je m'engage dans un mouvement ou pour un responsable politique. Mais si un sujet n'est pas acceptable, alors, oui, peut-être que je m'abstiendrai.

Retrouvez l’intégralité de notre entretien avec Thomas Rudigoz dans la vidéo ci-dessous.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut