2e circonscription : Luc Landrot veut "lutter à armes égales contre la Chine, les Etats-Unis ou l'Inde"

SÉRIE (2e circ./14) – Dans le cadre de la campagne des législatives, les candidats du Rhône répondent au questionnaire envoyé par Lyon Capitale : quelles propositions de lois voteront-ils s'ils sont élus à l'Assemblée nationale ? Lesquelles soumettront-ils eux-mêmes au Parlement ? Luc Landrot nous répond. Il est le candidat du Parti Fédéraliste Européen et de l'Alliance Écologiste Indépendante dans la 2e circonscription du Rhône (Lyon 1er, 4e, parties des 4e et 9e).

Luc Landrot a 24 ans, il est ingénieur.

Lyon Capitale : Êtes vous pour ou contre le mariage homosexuel ? Et l'adoption par des couples homosexuels ?

Le mariage implique l’adoption. Ils sont indissociables. Il existe aujourd’hui le PACS qu’il faut peut-être rénover mais si beaucoup de couples hétérosexuels choisissent ce type de contrat c’est qu’il a des avantages ! A mon sens l’adoption pour les homosexuels ne doit pas être autorisée car on ne peut connaître l’impact sur les enfants d’être élevés dans de telles circonstances. La nature a voulu qu’un enfant soit le fruit de l’union d’un homme et d’une femme et j'ai tendance à penser que si c'est le cas, c'est qu'il doit y avoir de bonnes raisons à cela.

Êtes vous pour ou contre la surtaxe Hollande de 75 % pour les revenus au delà d'un million d'euros annuel ? Souhaitez-vous créer des exceptions pour certaines professions (sportifs, artistes…) ?

C’est une mesure démagogique qui ne rapportera rien à l’Etat de l’aveu de François Hollande lui-même alors pourquoi prendre le risque de faire fuir des gens qui créent de la richesse et des emplois en France et qui rapportent chaque année des millions d’euros à l’Etat en impôts existants. Rappelons-nous qu’il y a déjà un rapport de 1 à 2 entre le salaire réellement touché par un salarié et ce qu’il coûte à une entreprise. Vient ensuite l’impôt sur le revenu pour la moitié des Français qui est progressif et fait donc déjà contribuer davantage les ménages les plus riches. Nous devrions cesser la surenchère, l’objectif est de créer de l’emploi et de la richesse, pas de taxer le voisin pour se faire aimer ou élire. A l’étranger, avec cette mesure, nous sommes vus comme des extraterrestres et à moins que nous nous pensions plus intelligents que les autres, c’est qu’il y a de bonnes raisons car leur désir de justice n'est pas moindre que celui des Français.

Souhaitez-vous une intervention de l'État pour limiter la hausse du prix de l'essence ?

Je comprends très bien que l’augmentation du prix de l’essence pèse sur les finances de beaucoup d’Européens. Mais le pétrole est une ressource de plus en plus rare alors même que le monde en consomme de plus en plus. Par conséquent, nous ne pouvons lutter contre cette hausse sur le long terme. Cela a au moins l’avantage d’accélérer la transition écologique et de nous apprendre dès maintenant à nous passer de pétrole et de toute autre énergie fossile. Mais dès aujourd’hui, des moyens existent pour réduire sa consommation et donc sa facture : transports en commun, TER, vélos électriques, covoiturage, voitures électriques…

Pensez-vous qu'il faille réduire l'immigration légale en France ?

L’immigration actuellement est à des niveaux acceptables. Il n’est pas nécessaire de revenir sur cette problématique. L’immigration légale est une chance pour notre continent pour peu qu’on puisse intégrer les personnes immigrant. En revanche, il faut lutter contre les trafics organisés de clandestins à l’échelle de l’Europe en mettant en place un corps de gardes frontières entièrement européen. Il faut également agir en amont des causes d’émigrations dans les pays pauvres ou en guerre. A problèmes transfrontaliers, solutions européennes.

Êtes vous pour ou contre le droit de vote des étrangers aux élections locales ?

C’est un faux débat car dans la proposition de François Hollande, ce droit est acquis au bout de cinq ans de résidence en France. Or dans cette situation là, la personne peut faire une demande de nationalité française qui lui donnera le droit de vote à toutes les élections si ce n’est qu’il devra maîtriser le Français. Cette dernière condition est à mon avis essentielle si quelqu’un souhaite participer dans la démocratie française. Bref, ceci est encore un sujet électoraliste sans fondement.

En revanche, le Parti Fédéraliste Européen est pour le droit donné à tous les Européens de voter à toutes les élections françaises si ils résident en France, y compris donc aux législatives et à la Présidentielle. Bien sûr, dans le cadre de la fédération européenne que nous appelons de nos vœux, il y aurait réciprocité pour les Français vivant et travaillant dans les autres Etats de cette fédération.

Pensez-vous qu'il faille conserver Hadopi ? Si non, par quoi souhaitez vous la remplacer ?

Non. Hadopi est une administration de plus qui a fait preuve de son inutilité et est caractéristique de la vision archaïque qu’ont nos politiques d’internet. C’est une mesure qui a été prise pour satisfaire un certain milieu mais qui ne répond pas aux enjeux du 21ème siècle. Un système de licence globale ou tout autre modèle économique développé par des entreprises innovantes (et il y en a même en France) pour rémunérer les ayants droits serait bien plus efficace et surtout bien plus juste et adapté à notre temps.

Êtes-vous pour ou contre une aide publique à la construction de mosquées ?

C’est aux fidèles de financer leurs propres lieux de culte comme c’est le cas depuis 1905 pour les nouvelles églises. De plus, l’Etat ou les collectivités n’en ont objectivement pas les moyens.

Êtes vous pour ou contre le retour à la semaine de 5 jours à l'école ? Si oui, préférez-vous que la nouvelle matinée de classe soit le mercredi ou le samedi ?

Je ne me prononce pas car j’estime ne pas avoir une expertise suffisante dans ce domaine. Cela doit faire l’objet d’un débat national public que l’Alliance écologiste indépendante propose, pendant une période de 6 mois pour tout mettre à plat et pour voir notamment tous les autres points liés à l’éducation (horaires, programmes, comment passer d’une éducation de compétition à une éducation de coopération, basée non pas seulement sur le savoir- faire, mais sur le savoir- être) : tout est lié.

Êtes vous pour ou contre l'encadrement des loyers ?

Nous avons une meilleure façon de faire baisser les loyers, c’est de remettre des logements sur le marché : réhabiliter des logements vandalisés, reconvertir les 10 millions de mètres carrés de bureaux vides en habitation, reconnaître et promouvoir les habitations légères, les colocations, soutenir l'Habitat groupé, l'Habitat collectif, mais également mettre en place une assurance-loyer abordable pour inciter les propriétaires à louer et les protéger face aux locataires non solvables.

L’encadrement des loyers est le meilleur moyen d’inciter les propriétaires à ne plus louer et à rendre encore plus impossible aux locataires de trouver un logement si ils ne rentrent pas dans un certain moule. C’est un sujet qui me tient à cœur car j’y suis confronté en ce moment même. J’ai en effet un contrat en intérim et cela est un vrai handicap dans la recherche d’un logement.

Quels sont vos engagements personnels en matière de cumul des mandats ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?

Je suis contre le cumul de mandats. La politique devrait être un engagement quotidien au service de l’intérêt général, pas une carrière. Il nous faut plus de représentativité de la société civile en politique et plus seulement des carriéristes. En tant qu’ingénieur, je mesure la prédominance de certains métiers dans les milieux politiques, des métiers bien souvent axés sur l’art de la communication. La politique ce ne devrait pas être de la communication avant tout, mais de l’action.

De même, les mandats devraient être limités dans le temps. Par exemple, qu’un élu ne puisse pas se présenter plus de deux fois à une élection afin d’éviter la création de baronnies qui finissent comme l’affaire Guérini. Ainsi une personne ne pourrait plus être maire ou président de conseil général pendant 30 ans ! Un élu se doit de garder un pied dans la société civile pour ne pas perdre le sens des réalités, de ce que vivent les citoyens au quotidien.

Quels sont vos engagements personnels en matière de transparence sur les rémunérations et les conflits d’intérêts des élus ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?

Un élu se doit d’être transparent sur son travail, sa rémunération, ses frais, il se doit de gérer les intérêts du peuple, en respectant la vie, l’Homme et son environnement. Notre projet est porté par 4 valeurs : Respect, Réalisme, Ethique et Responsabilité.

Quels sont vos engagements personnels en matière de temps de présence à l’Assemblée nationale ? Pensez-vous qu’il faille une loi pour réglementer cette question ?

S’il y avait une mesure à prendre, ce serait celle de rendre l’indemnité d’un député proportionnelle à sa présence sur les bancs de l’Assemblée. Ceci est une mesure juste et incitative.

Cependant, le meilleur moyen d’avoir des députés qui fassent leur travail à plein temps, c’est de voter pour des candidats qui n’ont pas d’autres mandats en cours comme c’est mon cas. De même, mon engagement récent en politique est une garantie que si je suis élu, non seulement je ne recyclerai pas de vieilles recettes mais je n’aurais pas d’arrières pensées politiques. De plus, je connais ce qu’est le quotidien d’un citoyen probablement bien plus que certains professionnels de la politique. Je n’ambitionne pas de faire carrière en politique, je souhaite seulement me rendre utile là où je le peux aujourd’hui car je ne me sens plus représenté par la classe politique actuelle. Elle doit se renouveler et je pense sincèrement incarner ce renouvellement de par mon âge, 24 ans, mais surtout mon projet : Europe et développement durable. Aucune solution n’est bonne si elle ne s’inscrit pas sur le long terme.

Quelles propositions de loi envisagez vous de faire à l'Assemblée nationale si vous êtes élu(e) ?

Entamer au plus vite le processus politique et démocratique qui aboutira, si les Européens le souhaitent, à une véritable fédération européenne protectrice, puissante et surtout démocratique. Que ce soit pour résoudre durablement la crise des dettes, pour lutter à armes égales contre les poids lourds d’aujourd’hui ou de demain que ce sont la Chine, les Etats-Unis ou l’Inde, ou encore pour le développement durable, l’Europe est absolument indispensable.

Aujourd’hui seul le commerce est mondialisé tandis que la démocratie et la justice se bornent aux frontières et sont par conséquent impuissantes à réguler les marchés et à lutter contre les réseaux criminels. Il est temps de changer les règles.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut