Capture d’écran 2012-04-27 à 19.38.06

1re circonscription : Havard et Meirieu affaiblis, Braillard ragaillardi

Ils sont trois sur le ring. Au sortir du premier tour de la présidentielle, deux sont un peu moins fringants. Michel Havard (UMP) d'abord. En 2007, il l'avait emporté d'une courte tête, avec 1063 voix d'avance, par 51,5 % des voix contre 48,5 pour Thierry Braillard (radical de gauche). Il avait alors bénéficié de l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, lequel devançait Ségolène Royal dans cette circonscription par 32 % des suffrages contre 27 %.

L'affaire paraît cette fois plus mal engagée pour l'UMP. Lors du premier tour, François Hollande est sorti devant, par 30,7 % contre 27,7 %. Il gagne au passage le nouveau bureau de vote de la Confluence, dans le 2e arrondissement (32,4 % contre 27,2 % pour Nicolas Sarkozy).

Michel Havard, en difficulté, reconnait le verdict des urnes : "on sent bien qu'on n'est pas dans la dynamique de 2007", admet-il. Il se refuse cependant à une "extrapolation" entre ces résultats et les législatives de juin prochain. Tout comme il ne veut pas "d'extrapolation" entre les législatives et les municipales de 2014. Quel que soit le résultat, il reste candidat au fauteuil de maire de Lyon. Il n'empêche, il ne part pas favori.

La situation de Philippe Meirieu n'est pas plus enviable : Eva Joly a seulement rassemblé ici 3,5 % des voix. Un résultat très médiocre, en deçà de ses scores dans les 2e et 3e circonscriptions (respectivement 5,3 % et 4,1 %). Le pédagogue préfère parler de la dynamique "suffisamment forte de la gauche de gouvernement pour gagner les prochaines élections". Mais cette dynamique pourrait surtout profiter à Thierry Braillard. Rassuré par les urnes, le radical observera avec attention la formation du prochain gouvernement en cas de victoire de François Hollande. Si un maroquin est promis à l'écologiste, il sera difficile à l'appareil socialiste d'être vent debout contre un membre du gouvernement. A moins que celui-ci ne retire sa candidature.

2 commentaires
  1. lyonnais - 1 mai 2012

    Le candidat François Hollande est peut-être arrivé en tête sur le nouveau bureau de vote de la Confluence, certes, mais comme ce sont en majorité de nouveaux arrivants au sein de notre villene connaissant pas les problamatiques de ce nouveau quartier, monsieur Braillard vous ne pouvez pas crier victoire!.En 2014 pour les municipales ce monde ne votera pas pour des gens qui les ont enclavées (vous), OK !!! De même que pour les legislatives qui arrive en juin de cette année.

  2. yttrium - 10 mai 2012

    Faut-il comprendre que Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er arrondissement ne se présente pas dans la circonscription de son propre arrondissement et que ses propres électeurs ne pourront même pas voter pour elle (comme suppléante) aux législatives ?!Je trouve cela parfaitement absurde et irrespectueux de son électorat...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut