piscine condrieu©tim 260

Villeurbanne : nouveaux incidents à la piscine Gagnaire

De nouveaux incidents ont éclaté à la piscine Gagnaire de Villeurbanne dimanche vers 18h15 entre un groupe de jeune et des vigiles de l'établissement.

Nouvel incident à la piscine Gagnaire dimanche soir. Trois jeunes (deux frères et un de leur amis) ont été mis en garde à vue durant la nuit de dimanche à lundi après une altercation musclée avec deux agents de sécurité de la piscine a rapporté Le Progrès. Une affaire que la police va devoir démêler puisque la famille des trois jeunes et l'employeur des vigiles ne donnent pas la même version de faits.

Selon les parents des deux frères, un de leur fils est venu les voir en fin de journée pour leur signaler qu'il devait quitter la piscine après une demande du vigile à cause de comportements inappropriés (le jeune homme courait et sautait autour du bassin). Alors que la famille se rendait aux vestiaires pour partir, un autre fils a fait une "bombe" éclaboussant les vigiles qui les suivaient. "L'un d'eux a attrapé mon fils, mon autre fils est alors intervenu et a défendu sa famille" a raconté la mère au journal Le Progrès. Celle-ci parle alors de coups et a alors "vu ses deux enfants à terre". Elle a tout de suite appelé la police qui a finalement embarqué ses fils et leur ami. Selon ses dires, elle ne souhaite pas en rester là et a contacté un avocat afin de déposer une plainte. Une information qui n'a pas pu être confirmée.

Une version contestée par la société de sécurité.

Cependant la société de gardiennage apporte une toute autre version. Selon cette dernière il s'agirait d'une nouvelle agression sur ses agents et non d'une bagarre. L'affaire serait partie comme souvent d'un simple rappel à l'ordre concernant le règlement de la piscine et aurait dérapé alors que l'un des vigiles a été pris à parti par plusieurs jeunes. L'agent aurait alors été frappé. Un autre collègue serait intervenu pour mettre fin à la rixe. Le responsable de la société Zeus Sécurité abonde dans ce sens dans les colonnes du journal : "Nos agents ne sont pas des va-t'en-guerre. Ils ont l'expérience des piscines. Ils ne se lèvent pas le matin pour se battre au travail". Les deux agents ont déposé plainte pour violences.

Pour le moment la confrontation entre les deux parties n'a pas apporté de réponse quant aux responsabilités de chacun. Les gardes-à-vue ont été levées, mais l’enquête se poursuit. En réaction, la piscine est restée fermée hier après-midi.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut