Philippe Barbarin obsèques Caroline Prénat 291
© Tim Douet

Une nouvelle enquête visant le cardinal Barbarin classée sans suite

Accusé par un “haut responsable du ministère de l’Intérieur” de ne pas avoir dénoncé à la justice des faits de pédophilie perpétrés par le père Billioud entre 1990 et 1993, le cardinal Barbarin a visiblement été disculpé puisque l’enquête, ouverte en 2016, pour “non-dénonciation d’agressions sexuelles” a été classée sans suite, a indiqué le diocèse ce mardi.

Ce mardi, le diocèse a annoncé dans un communiqué avoir "pris officiellement connaissance du classement sans suite rendu le 11 décembre 2016 par le procureur de la République de Lyon au bénéfice du cardinal Philippe Barbarin. Un classement sans suite de la plainte déposée le 14 février 2016 à l’encontre du cardinal par un haut responsable du ministère de l’Intérieur” pour non-dénonciation d’agressions sexuelles et pour non-assistance à personne en danger en marge des faits reprochés à l’abbé Jérôme Billioud en 1990 et 1993. Une annonce du diocèse qui arrive longtemps après la décision judiciaire, laquelle n'avait pas encore été rendue publique. "Cette décision est signée en date du 11 décembre, mais on n'en a pris connaissance que très récemment. On en avait entendu parler via des bruits, mais rien de réel. C'est pour cela que l'on ne communique que maintenant", explique une source diocésaine.

Si la plainte contre l'abbé Billioud avait été jugée prescrite, celle contre le cardinal Barbarin a été classée sans suite pour d'autres raisons. "Le jugement argumente sur quatre pages le fait qu'il n'y a pas eu d'entrave à la justice et que le cardinal a conseillé à la personne de saisir la justice. C'est écrit sous la plume du procureur. Il n'y a pas eu d'infraction", poursuit la source diocésaine. Dans son communiqué, le diocèse indique que "le parquet de Lyon a estimé qu’il n’y avait pas d’infraction parce que le plaignant avait 17 et 20 ans au moment des faits, et parce que le cardinal Barbarin, qui l’a rencontré seulement en 2009, a conseillé à cet homme, devenu majeur, de déposer plainte, ce que l’intéressé a fait". Le cardinal Barbarin se félicite "que l’autorité judiciaire ait apporté un peu de vérité et de paix après des polémiques passionnelles et parfois diffamatoires".

En mai dernier, plusieurs victimes du père Preynat avaient annoncé avoir cité à comparaître le cardinal Barbarin devant le tribunal correctionnel de Lyon pour non-dénonciation des faits. L'audience est prévue le 19 septembre prochain.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut