Jean-François Carenco © tim douet_0067
©Tim Douet

Jugé pour avoir menacé de mort le préfet

"Une balle comme pour le préfet Erignac". Ce commentaire laissé sur un obscur blog n'est pas passé inaperçu. Son auteur, un Alsacien de 52 ans, a été aussitôt traduit en justice, nous apprend Le Progrès de ce jour. L'individu réagissait à la mise en examen de Jean-François Carenco qui avait traité "d'imbéciles" certains militants d'extrême droite, dont Alexandre Gabriac.

L'Alsacien a été jugé en comparution immédiate pour "menace de mort sur personne dépositaire de l'autorité publique". L'homme a été confondu par la plaque de son Harley, visible sur son profil d'Internaute. Aux policiers, il a expliqué être "un petit Français en colère". Il est fragile psychologiquement. On a retrouvé à son domicile une carabine 12 millimètres. Il a été condamnéc à huit mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut