Greenpeace : 150 manifestants, le quartier du tribunal bouclé

100 à 150 personnes ont manifesté ce mardi matin, peu avant midi, devant le tribunal de Valence. Des membres de l'association Greenpeace, des élus EE-LV, du NPA et des représentants d'associations écologistes étaient notamment présents.

Tous sont venus apporter leur soutien aux neuf représentants de Greenpeace poursuivis pour "violation de domicile" et "dégradations en réunion", jugés au tribunal correctionnel de la ville à partir de 13h.

Le quartier du palais de justice a été bouclé par la police, tandis qu'une compagnie de CRS, environ 70 policiers, assure la sécurité des lieux depuis mardi soir.

Les prévenus encourent cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende pour avoir, le 15 juillet dernier, pénétré dans la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) en escaladant les clôtures à l'aide de couvertures et en cisaillant les grillages. Selon Greenpeace, ils auraient atteint le réacteur vingt minutes plus tard. Des banderoles "Tricastin : accident nucléaire" et "François : ferme-la et je pars" avaient été déployées sur des structures métalliques proches des réacteurs. L'organisation écologiste voulait, lors de cette action, "mettre en avant les failles dans la sécurité" de la centrale.

Plus de détails au sortir de l'audience avec l'article de notre correspondante sur place, Emmanuelle Sautot.

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut