Redoine Faid
©Lyon Capitale

En cavale, le braqueur Redoine Faïd s'échappe à Sarcelles

Les analyses ADN ont confirmé ce que pensaient les enquêteurs. Ce mardi dans un parking de Sarcelles, il s'agissait bien du braqueur Redoine Faïd dans une voiture au coffre bourré d'explosif.

Le jeu du chat et de la souris se poursuit après la deuxième évasion de prison de Redoine Faïd. En 2013, le braqueur de 40 ans s'échappait grâce à de l'explosif, seul et avec prise d'otages, de la maison d'arrêt de Sedequin dans le Nord. Arrêté  en Seine-et-Marne un mois et demi plus tard, il écopé de dix ans de réclusion criminelle... jusqu'à se faire de nouveau la malle cet été lors d'une évasion spectaculaire en hélicoptère de la prison de Réau. Biberonné aux films de braquages et inspiré très concrètement par le célèbre Heat de Michael Mann, le braqueur de fourgons blindés a depuis laissé quelques traces.

Le dernier véhicule connu qu'il avait emprunté, une Renault Kangoo blanche siglée Enedisa été retrouvé dans l'Oise après sa fuite. Quelques jours plus tard, un sac contenant des armes longues, des cagoules et une disqueuse met les enquêteurs sur la piste du commando qui a aidé à son évasion. Ce n'est que mardi que Redoine Faïd fait une nouvelle apparition. Dans un parking de Sarcelles dans le Val d'Oise, il échappe de justesse à un contrôle de gendarmerie. Avec l'un de ses frères, il abandonne le véhicule pour s'échapper par un escalier donnant sur un parking en plein air. Captée sur les images de vidéosurveillance, sa présence a été confirmée par les analyses d'ADN prélevé dans la voiture. Dans le coffre, les enquêteurs ont trouvé un jeu de fausses plaques d'immatriculation et six plains de plastique, ce qui leur laisse penser que Redoine Faïd préparait un nouveau braquage.

Lire aussi : Quand Redoine Faïd passait sur le plateau de Lyon Capitale 

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut