Michel Neyret
Michel Neyret © JP.Ksiazek/AFP

Affaire Neyret : le procès en appel repoussé

Condamné à deux ans et demi de prison pour "trafic d’influence et corruption", Michel Neyret devait passer devant le tribunal du 24 au 31 janvier. Le procès en appel a été repoussé au mois d’avril.

Adulé de ses collègues, l’ancien commissaire Neyret a chamboulé les esprits lyonnais lorsqu’en juillet 2016 le verdict tombait : condamné à deux ans et demi de prison ferme pour "trafic d’influence et corruption". Initialement prévu fin janvier, le procès en appel du flic-bandit a été repoussé du 4 au 11 avril sur décision de la cour d’appel de Paris.

"Perdu dans la gestion de ses indics"

Trente-deux ans de carrière, dont vingt à la tête de la brigade lyonnaise antigang, Michel Neyret a même reçu la Légion d’honneur pour ses résultats. L’ancien commissaire aurait fourni des informations confidentielles et des stupéfiants récupérés lors d’une saisie à des "indics", percevant de nombreux cadeaux en échange. Pendant le procès, Michel Neyret a reconnu "s’être perdu dans la gestion de ses indics", affirmant que les rétributions perçues étaient des cadeaux de ses indicateurs devenus ses amis. Le procès à peine terminé, l’ex-chef de brigade se disait "soulagé" de la "parenthèse de cinq ans" qui se tournait. Mais à l’annonce de l’appel du procès, son avocat Me Gabriel Versini-Bullara faisait part de sa "sidération".

à lire également
Certains CRS de la région Auvergne-Rhône-Alpes viennent de rejoindre pour la première fois le syndicat CFDT Alternative-Police. Ils se plaignent de ne plus pouvoir exercer le métier pour lequel ils ont été formés. "C’est une réelle envie de changement que l’on a voulu provoquer au sein des CRS puisque nos trois syndicats historiques n’apportaient plus […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut