© Tim Douet

A l'origine des appels à la purge, un Grenoblois en garde à vue

Il avait lancé le premier appel à "la purge" pour ce 31 octobre, soirée d'Halloween. Expliquant avoir fait "une blague", un jeune Grenoblois s'est rendu à la police lundi soir.

Depuis plusieurs jours, des appels à "la purge" circulent sur Internet, listant des règles de violence pour le 31 octobre, soirée d'Halloween. Inspirés des films American Nightmare, où pendant une nuit tout est permis aux États-Unis, ces appels repris sur les réseaux sociaux demandaient parfois aux jeunes de s'en prendre aux forces de l'ordre.

Le premier message faisant mention d'une purge a été écrit par un jeune Grenoblois qui souhaitait faire "une blague" selon ses propres mots (lire ici). Face à l'emballement, il a publié plusieurs messages demandant aux internautes de ne rien faire lors du 31 octobre. Après avoir échangé avec les forces de l'ordre, il s'est rendu de lui-même dans un commissariat de police de Grenoble. Il a été placé en garde à vue "pour provocation à la violence contre les forces de l'ordre". Sur Twitter, les policiers de l'Isère invitent à ne pas partager les messages "sous peine d'être poursuivi à votre tour", précisant que "la provocation à commettre des crimes et délits est punie par la loi de 5 ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende".

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut