Police © Tim Douet

"Purges" pour Halloween, un ado de Grenoble plaide "la blague"

Depuis plusieurs jours, des messages circulent sur les réseaux sociaux, annonçant des "purges" pour la nuit d'Halloween, le 31 octobre. À l'origine du premier message, un adolescent de Grenoble plaide "la blague". 

"Habillez-vous en noir avec un masque si possible. Toutes les armes sont autorisées". Brûlez tout ce que vous voyez [...] les forces de l'ordre devront être attaquées au mortier, feux d'artifices [...] que la première purge de France soit un succès" : depuis plusieurs jours, des messages de ce genre circulent sur les réseaux sociaux détaillant des règles pour une "purge" lors de la nuit d'Halloween, le 31 octobre.

Ces messages sont inspirés de la série de films American Nightmare (The Purge en VO) qui se situent tous dans une Amérique dystopique où une fois par an pendant une nuit, il est possible légalement de tuer, torturer ou violer. Ces communications relayées sur différents réseaux sociaux et concernant plusieurs villes n'ont pas manqué d'inquiéter les forces de l'ordre. Nos confrères de Numerama sont parvenus à remonter l'origine des messages pour trouver celui qui semble être le premier a avoir lancé la tendance. Il s'agirait d'un jeune Grenoblois, dont le premier message stipule : "A tout les mecs de Grenoble (smh, echirolles, fontaines, etc...) venez le 31 c'est la purge tout les coups sont permis : toute les zones et les quartiers montent une équipe, quand 2 équipe se croisent obliger de s'affronter ! ! ! À tt les autres, restez chez vous" SIC.

Un Grenoblois à l'origine

Face à l’emballement, le jeune Grenoblois a commencé à prendre peur, selon Numerama, et à poster des messages demandant aux internautes de ne pas "s'affronter", "les gens l’ont pris trop au sérieux, c’est remonté jusqu’aux keufs, y’à même des chaînes télé qui m’ont contacté, des journaux. Si j’ai un message à faire passer là c’est que c’était une grosse blague (...) ne faites absolument rien. C’est de la merde". Dans un échange écrit avec nos confrères, il explique que "tout est parti d'une blague lancée dans son école grenobloise pour une soirée étudiante d'Halloween". Une blague qui a échappé à tout contrôle. Le syndicat de police Unité SGP a saisi le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, suite à un message appelant à une "purge à Corbeil-Essonnes". Selon nos informations, à Lyon, les policiers seront mobilisés le 31 octobre. Les messages n'ont pas changé la tendance, selon une source police, "les soirées d'Halloween sont propices aux débordements divers depuis une dizaine d'années".

à lire également
La préfecture a décidé d'abaisser les vitesses maximales autorisées dans la métropole de Lyon mais n'a pas choisi d'instaurer la circulation différenciée pour cause de Fête des lumières et de mouvements sociaux. 
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut