Wim Vandekeybus WTBDNR
What the Body Does Not Remember

Wim Vandekeybus, danse catapultée

La Maison de la danse programme une pièce culte du belge Wim Vandekeybus, avec des interprètes qui se mettent véritablement en danger. À ne pas rater !

En 1987, alors que la danse européenne vivait son grand chamboulement artistique, le Belge Wim Vandekeybus enflammait la scène chorégraphique avec What the Body Does Not Remember (Ce dont le corps ne se souvient pas). Fruit d’une collaboration avec les compositeurs Thierry De Mey et Peter Vermeersch, cette pièce est un pur jaillissement des corps, se trouvant dans une confrontation brutale avec la musique mais aussi à l’intérieur du groupe.

Territoire instable

Refusant le discours et le geste esthétique, Vandekeybus développe une dramaturgie sortie du corps, où se mêlent douceur, violence, angoisse, agression, impulsion, attraction, répulsion, passion et séduction. Sur une musique compulsive, il entraîne ses interprètes vers un territoire instable, cherchant la limite dans le non-contrôle du corps, les mettant réellement en danger avec des sauts, des chutes, des lancés de briques, des situations qui appellent au mouvement par nécessité.

Le coup de foudre comme matériau de base

“J’ai voulu travailler, dit Wim Vandekeybus, sur l’intensité de ces moments où on n’a pas le choix, où les décisions sont prises à notre place, comme le coup de foudre, ou la seconde juste avant l’accident qui était inévitable. Ils surgissent soudain, comme ça, et pour moi ils sont importants à cause de leur caractère extrême bien plus que du sens qu’on peut leur donner. La décision d’utiliser cela comme matériau de base pour un spectacle de théâtre est pour le moins un défi paradoxal, car un spectacle de théâtre est considéré comme susceptible de se répéter. Mais, quand tout est dit et fait, le corps ne se souvient peut-être de rien et tout est une illusion subtile du manque, ce qui aide à jalonner le jeu ou à l’épuiser.”

What the Body Does Not Remember, de Wim Vandekeybus – Merc. 12 à 19h30 et jeudi 13 novembre à 20h30, à la Maison de la danse, Lyon 8e.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut