Un pays à vous rendre Saoû !

Article de mai 2009 - Enfin le printemps ! C’est le moment des week-ends ensoleillés en famille et des belles sorties campagnardes. Lyon Capitale vous promène dans le beau village de Saoû dans la Drôme où les escapades gourmandes se mêlent aux échappées de pleine nature.

À l’ombre des platanes s’étire une jolie placette avec une petite fontaine dans un coin. Attablées à la terrasse de L’oiseau sur sa branche, quelques personnes honorent tranquillement l’heure de l’apéritif. Avec leur uniforme blanc et leurs gestes impeccables, les serveurs finissent de donner un air guilleret à cette petite place désordonnée. Ailleurs, pour faire “dans le coup”, des maires de village n’ont pas hésité à redessiner leur place au cordeau avec des pavés lisses et clairs. À Saoû, le gravier bruyant et poussiéreux roule toujours sous le pas des passants. L’impression ne sera pas seulement d’être en vacances – ou tout benoîtement en week-end. Vous aurez plutôt la sensation de passer un dimanche dans un village français d’autrefois. Saoû comme une petite mélodie d’authenticité. Douce France, la chanson de Trenet, est d’ailleurs inscrite sur les murs jaunes du bistrot-resto, L’oiseau sur sa branche.

Escalades et Randonnées

Pour qui veut passer un séjour dans la Drôme, Saoû est l’endroit idéal. À l’intersection des trois paysages du département, entre Provence, Alpes et Vallée du Rhône. Au sud, sur la route de Bourdeaux, les champs de tournesol et les paysages de Provence se prélassent au soleil avec, au bout, le village de Dieulefit et sa terre de potiers. À l’est, en allant vers Crest, le diois, contrefort du Vercors. À l’ouest et au nord, c’est la souriante Vallée du Rhône et ses collines verdoyantes.

Petit village de 500 habitants, Saoû est blotti au pied de montagnes dont les allures de rocheuses donnent aux passionnés de grimpe l’espoir de moments pleins d’excitation au contact d’une nature brute. Plus de 700 voies de tous niveaux sont accessibles depuis les falaises qui plongent dans la forêt de Saoû. Les moins audacieux préféreront s’engouffrer dans de longues heures de balades dans la célèbre forêt ou dans les environs de Bourdeaux. Au détour d’un chemin, il ne sera pas rare de tomber sur une plaine offerte aux quatre vents où des troupeaux de moutons paissent paisiblement. Les familles pourront en faire de beaux souvenirs. Et les enfants dessineront des moutons une fois rentrés dans ces fermes en pierres qui font office de chambres d’hôtes. Sur les chemins, elles se voient de loin, leurs volets sont colorés. Elles appellent la gaieté.

Halte gourmande : L’oiseau sur sa branche

Mais on se demande bien ce que font les guides gastronomiques ! Nulle mention n’est faite de ce charmant restaurant qui trône sur la place centrale du village. Sans lui Saoû ne serait pas vraiment Saoû. Au menu, des produits du terroir fournis essentiellement par des producteurs locaux. C’est le genre de restos dont les plats vous hantent littéralement pendant plusieurs jours. Vous n’avez qu’une hâte, y retourner pour satisfaire ce goût de reviens-y. Le dessert est exceptionnel. Si certaines maisons ont bâti leur réputation sur un dessert, L’oiseau sur sa branche tient le sien : la pogne tiède en pain perdu et son glacé de Die. C’est à rendre heureux n’importe quel grincheux ça ! Un sorbet de lavande qui baigne dans un soupçon de clairette accompagné de cette délicieuse petite invention qu’est la pogne tiède en pain perdu. Le lendemain matin au réveil, vous en saliverez encore.

Coup de cœur

Le panier pique-nique. Décidément L’oiseau sur sa branche est un restaurant qui sait vivre. Avant une balade, vous pointez votre nez, vous composez votre panier et vous repartez pour une jolie promenade avec tout l’attirail du plus parfait pique-niqueur avec nappe à carreaux et tout et tout… Alors, elle est pas belle la vie !

26400 Saoû. 04.75.76.02.03. Formule de 4 plats à 40 euros - Compter entre 9 et 18 euros à la carte.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut