Un coup dans les parties

Une programmation riche dans un lieu unique peut aussi présenter ses limites et apporter son lot de frustrations : nous, cette année, les seuls concerts qu'on aime, ce sont les premières parties. Le revers de la médaille pour les enfants pourris gâtés que nous sommes.

Comment faire quand l'artiste que l'on adule n'est pas la star de la soirée ? Quelle attitude adopter quand le concert visé n'est qu'une (trop) courte première partie ? Cette année aux Nuits de Fourvière, que faire si comme nous, vous ne pouvez supporter les têtes d'affiche qu'elles accompagnent. Non seulement ces dernières sont bien souvent à l'origine de la flambée du prix du billet, mais elles sont également responsables du fameux "soldout" tant redouté qui vous empêchera, sans doute, de profiter 45 petites minutes de l'artiste tant attendu. La douceur d'une Coralie Clément doit-elle forcément être suivie, c'est un lieu commun, des bêlements d'un Julien Clerc ? Faut-il supporter un Pete Doherty en pleine crise de sobriété (ou pas) pour apprécier les Cold War Kid, coupables quant à eux de deux somptueux premiers albums rock ? Ne faut-il pas être maso pour se taper 1h30 d'Anaïs, la chanteuse comique troupière marseillaise, pour se délecter des 24 membres du groupe de pop chorale suédois I'm From Barcelona ? Doit-on forcément endurer le caricatural Khaled pour apprécier la voix abyssale de la chanteuse kabyle Souad Massi ? Réponse : se faire la malle à la mi-temps. Des problèmes de riches dirons certains.
Mickaël Draï
Coralie Clément, le 16 juillet. Souad Massi, le 25 juillet. Cold War Kid, le 26 juillet. I'm from Barcelona, le 1er août. Au Théâtre Antique de Fourvière.
04 72 38 60 43
www.nuits-de-fourviere.org

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut