Sandrine Mini recadrée
© Laurence Gagnière

Toboggan à Décines : le licenciement de l’ancienne directrice validé

L’ancienne directrice du Toboggan, Sandrine Mini, dénonçait son licenciement en 2016. Le tribunal administratif de Lyon a estimé que celui-ci était valable.

Le tribunal administratif de Lyon a estimé dans un arrêt rendu le 28 février dernier que le licenciement de Sandrine Mini, l'ancienne directrice du Toboggan, était valable. Cette dernière avait été recrutée sous contrat à durée indéterminée le 1er septembre 2014. En 2016, estimant que le CDI n'était pas régulier, une modification en CDD avait été proposée à la directrice. Face à son refus, le licenciement de Mme Mini avait été prononcé “dans l’intérêt du service”. L'ancienne directrice avait alors saisi le tribunal administratif.

Ce dernier dans sa décision a rappelé que “faute d’être pourvu par un fonctionnaire, le poste de directeur de cette régie ne pouvait être occupé que par un agent engagé sous contrat à durée déterminée. Le contrat conclu initialement étant à durée indéterminée, le président de la régie autonome du Toboggan devait proposer sa régularisation en le transformant en contrat à durée déterminée. La directrice ayant opposé un refus à cette proposition, le président de cette régie s’est alors trouvé dans l’obligation de prononcer son licenciement. Le tribunal administratif a validé cette décision”. Depuis, Sandrine Mini a été nommée à la direction de la scène nationale de Sète et du bassin de Thau. Au Toboggan, elle a été remplacée par Victor Bosch.

à lire également
Cabine d’essayage – Chorégraphie Jessica Noita © FG
Porté par le théâtre Astrée de l’université Lyon 1, avec à sa tête Claire Truche, Chaos Danse signe sa 17e édition, ouvrant des espaces à la jeune création et à des spectacles originaux qui sortent des sentiers battus.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut