Affabulazione Pastor Pasolini
Affabulazione

Théâtre : Pasolini sur un terrain de foot au TNP

Gilles Pastor met en scène une pièce peu connue de Pier Paolo Pasolini, Affabulazione, sur un plateau transformé en terrain de foot et avec la voix de Jeanne Moreau.

Affabulazione, mise en scène de Gilles Pastor © Michel Cavalca

Affabulazione, mise en scène de Gilles Pastor © Michel Cavalca

Si l’on devait distinguer une unité dans les spectacles mis en scène par Gilles Pastor, souvent programmés aux Subsistances mais aussi à l’Élysée et au théâtre du Point-du-Jour ces dernières années, c’est celle de l’intimité. Cette recherche donna lieu à des spectacles singuliers et passionnants – même s’il les qualifie aujourd’hui de “presque autistes”. N’était que l’exploration autobiographique qui l’amena par exemple à concevoir un spectacle sur les crises d’épilepsie dont il souffrit (Fermez vos yeux M. Pastor) ou sur un deuil familial (Odette, apportez-moi mes morts !) ne l’empêcha jamais de trouver le chemin pour toucher l’ensemble des spectateurs.

D’ailleurs, cette voie (ou cette voix) intime ne fit pas non plus obstacle à d’autres mises en scène basées sur des sujets davantage ancrés dans l’histoire contemporaine. On se souvient des dialogues Mitterrand-Duras qu’il sut faire revivre de façon bouleversante dans Marguerite & François.

“Œdipe à l’envers”

Affabulazione, mise en scène de Gilles Pastor © Michel Cavalca

© Michel Cavalca

L’intimité qu’il sait faire surgir sur un plateau, on devrait la retrouver dans Affabulazione, poème théâtral de Pier Paolo Pasolini qu’il a décidé de monter au TNP. Une œuvre qu’il présente comme un “Œdipe à l’envers”, puisque l’on y voit un père gagné par la tentation de tuer son fils à la suite d’un rêve.

On y retrouve des thèmes chers à l’auteur de Théorème (les deux textes ne sont d’ailleurs pas sans rapport) qui débusque, derrière l’apparente réussite d’une famille italienne, tout un nœud de conflits et, surtout, une problématique paternité.

Un ballon…

Affabulazione, mise en scène de Gilles Pastor © Michel Cavalca

© Michel Cavalca

Hommage à la passion footballistique de Pasolini, la pièce se jouera sur une scène recouverte de gazon synthétique. Soit un véritable terrain de foot, où de jeunes joueurs talentueux se renverront un ballon tandis que les comédiens feront circuler la parole.

… et la voix de Jeanne Moreau

S’il ne devait exister qu’une seule bonne raison de découvrir ce projet pour le moins original, c’est la voix enregistrée de Jeanne Moreau qui ouvre le spectacle. “La rencontrer et l’amener à s’intéresser à ce que je voulais faire, nous confie Gilles Pastor, a été un long chemin. Mais, une fois sa décision prise, elle a montré un enthousiasme comparable à celui d’une toute jeune comédienne. Et il faut bien dire que ça a ouvert ensuite pas mal de portes...”

Affabulazione – Du mardi 4 au sam. 8 et du 12 au 15 à 20h, dim. 16 à 16h, au TNP. Merc. 19 et jeudi 20 novembre au théâtre du Vellein à Villefontaine.
à lire également
Faire défiler vers le haut