Nick Cave

Soirée crooning à Fourvière avec le grand Nick Cave

C’est de loin l’un des événements des Nuits de Fourvière : la venue du grand et ténébreux Nick Cave et de ses Bad Seeds.

Cave, c’est une discographie longue comme le bras qui prend ses racines dans le punk, se nourrit de gothique, de blues et d’à peu près tout ce qui lui passe entre les mains. Son dernier album, Push the Sky Away, est aussi noir que sa pochette est blanche, aussi torturé qu’il a l’air apaisé. Une collection d’immenses chansons de crooning et de ballades dignes d’un Leonard Cohen, d’un Johnny Cash, mais surtout d’un... Nick Cave jamais en panne et toujours enclin à manier le contraste.

C’est aussi le cas de celui qui assurera sa deuxième première partie (Julia Holter le précédera) : Bertrand Belin, que l’on reverra à la rentrée mais dont la prestation sera, au vu de son récent album Parcs – d’ores et déjà l’un des albums de l’année et, disant cela, on ne parle pas que de chanson française –, très marquante. On en avait déjà la semi-certitude mais, s’il fallait chercher un héritier à Alain Bashung, sans doute est-ce vers Belin qu’il faudrait se tourner.

-----

Nick Cave & The Bad Seeds + Bertrand Belin + Julia Holter. Samedi 27 juillet, à 20h, au théâtre antique de Fourvière. Nuits de Fourvière 2013.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut