Marc Ribot / Kamilya Jubran & Sarah Murcia / Hailu Mergia © Barbara Rigon / Marc Domage / Philipp Jester (montage LC)
Marc Ribot / Kamilya Jubran & Sarah Murcia / Hailu Mergia © Barbara Rigon / Marc Domage / Philipp Jester (montage LC)

Opéra : les soirées “underground” de novembre

Dans les sous-sols de l’opéra, l’Underground continue à sévir. Ce mois-ci, groove afro-funk, musique portuaire, oud et éthio-jazz avant de découvrir le projet le plus furax de Marc Ribot.

Rythmiques tumultueuses, folklores plus ou moins familiers, le groove afro-funk des Lyonnais de Vaudou Game ouvre le bal ce vendredi.

avant que les “musiques portuaires et chansons traditionnelles méconnues de la ville du Havre” ne se donnent à sonner à nos oreilles samedi grâce à la collecte et à la reconstitution ethnomusicologique de trois musiciens-chercheurs de l’Office du patrimoine culturel immatériel : une première !

Oud et mélodica

Un petit détour le 21 du côté de la poésie palestinienne de la chanteuse-oudiste Kamilya Jubran, accompagnée pour l’occasion de cordes contemporaines, avant d’accueillir le lendemain Hailu Mergia. Monstre sacré de l’éthio-jazz, le poly-claviériste (orgue, Rhodes, accordéon et mélodica) se produira en trio (claviers-basse-batterie) sur la scène de l’Amphitéâtre.

 

Attila et son Dog

Last but not least, Marc Ribot, guitariste virtuose et libre penseur de la scène new-yorkaise à qui l’on doit de fumantes collaborations avec Tom Waits, Elvis Costello ou John Zorn, viendra fouler les planches de l’amphi le 30. Tremblez, grand-mères ! Car, loin d’un jazz méditatif, c’est en compagnie de son projet le plus furax que cet habitué des gros festivals déboulera tel Attila dans les sous-sols de l’honnête institution. Avec Ceramic Dog (le nom du trio qu’il forme avec le batteur Ches Smith et le bassiste Shahzad Ismaily), c’est un univers électrique abrasif nourri au free jazz et au punk-rock qui s’offre à nous, à la fois bruitiste et lyrique…

Concerts Underground – Du 9 au 30 novembre à l’amphithéâtre de l’opéra de Lyon


[Article publié dans Lyon Capitale n°782 – Novembre 2018]

à lire également
Dominique A / Imarhan / The Breeders © DR/DR/ Ellis Scott (montage LC)
Si vous ne campez pas à la halle Tony-Garnier entre le passage de Thiéfaine et celui d’Orelsan, voici trois étapes musicales (plus une) pour monter le son progressivement cette semaine, du stade fragile aux nerfs rock en passant par le blues.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut