Jean-Michel Jarre

Nuits sonores : la sélection de Lyon Capitale

CULTURE - Comme le dit si bien leur directeur Vincent Carry, les Nuits sonores sont un festival à la carte, pas un “menu imposé”. Lyon Capitale a picoré pour vous quelques-uns des meilleurs plats, de Jarre J.-M. à Caribou en passant par Murphy James.

Jean-Michel Jarre
Oxygène disque ()

Ré-Oxygénation

Pour les dix ans du festival, les Nuits sonores ont décidé de donner leur fameuse “carte blanche” à Lyon. Histoire de marquer le coup, quoi de mieux qu’un hommage au pape de la musique électronique lyonnaise et mondiale, Jean-Michel Jarre ? Trois producteurs lyonnais faisant désormais partie des meubles du festival (Danger, Acid Washed et Arandel) auront donc la lourde tâche et l’honneur de revisiter à leur manière, trente-six ans après et en guise d’inauguration, le mythique Oxygène du compositeur lyonnais.

Oxygène revisited, avec Danger, Acid Washed et Arandel – Inauguration. Mercredi 16 mai, à 18h, à l’Hôtel-Dieu (Lyon 2e).

James Murphy ()

La loi de Murphy

Sans doute LA figure de la programmation des Nuits. James Murphy est à la fois le fondateur du label DFA, donc un fabuleux découvreur de talents, et le leader de LCD Soundsystem, qui prouve qu’il est le premier à en avoir, du talent. Musicien, DJ, cinéaste, passé du punk à l’électro et de l’underground à la hype absolue, James Murphy est désormais chez lui dans tous les festivals.

James Murphy DJ Set. Nuit 1, scène 1. Mercredi
16 mai, de 1h à 3h, aux anciennes usines Brossette (Lyon 7e).

Felix Kubin disque ()

Kubisme sonore

Quand certains s’ennuient ou hésitent, Felix Kubin, lui, touche à tout... Avec un bonheur communicatif qui fait de ce compositeur de musique électronique allemand, inséparable de son synthétiseur Korg MS-20, l’une des figures au parcours le plus original de ces vingt dernières années. Pop rétro-futuriste, musique bruitiste, pièces radiophoniques et autres expériences en tout genre : un art teinté de dadaïsme et de liberté au service des oreilles décomplexées.

Felix Kubin. NS Days 2, scène 1 (The Freak Show). Vendredi 18 mai, de 18h15 à 19h15, à l’Hôtel-Dieu (Lyon 2).

MF Doom disque ()

Docteur Doom

Quand le masque est plutôt une affaire de popeux (Cascadeur), d’électroniciens (Daft Punk) ou de rockeurs (The Residents), Damien Dumile alias MF Doom a choisi d’avancer masqué dans le milieu du hip-hop. Ce qui fut sans doute pour lui le meilleur moyen de se faire remarquer. Ça et le fait qu’il soit l’un des plus beaux représentants de la scène hip-hop underground. Si cet émule de Dr Doom – créature des comics Marvel, dont il porte le masque – effraie quelqu’un, c’est avant tout la concurrence.

MF Doom. Nuit 3, scène 1. Vendredi 18 mai, de 0h15 à 1h15, aux anciennes usines Brossette (Lyon 7e).

Ricardo Villalobos et Max Loderbauer

L’ECM expérience aux Célestins

Assurément le concert ovni de cette édition anniversaire, la soirée “Re : ECM” s’inscrit dans une démarche aussi expérimentale qu’excitante : deux chefs de file de la scène minimale-expé allemande (Max Loderbauer et Ricardo Villalobos), recyclant le catalogue du légendaire label ECM et offrant une nouvelle vie à des enregistrements jazz avant-gardiste, classique contemporain ou world avec toujours ce son (certains diront glacial) ECM, typé, unique...

Re : ECM. Samedi 19 mai, à 18h30, au théâtre des Célestins (Lyon 2e).

Interrogation ()

Le grand secret

On ne sait rien de cette scène, ni de ce qui va s’y passer, ou presque. Simplement qu’elle sera pleine de surprises et de figures qui ont fait dix ans de Nuits sonores. Bref, un défilé all night long, selon la formule consacrée par Lionel Ritchie (qui lui, c’est sûr, ne sera pas là) de DJs à découvrir les yeux fermés. Puristes et curieux en seront fous de bonheur.

Nuits sonores Ten Years Secret Stage. Nuit 4, scène 1. Samedi 19 mai, de 21h à 5h, aux anciennes usines Brossette (Lyon 7e).

Caribou ()

Le combat des chefs

Four Tet ()

C’est sans doute l’un des projets les plus audacieux de cette édition, parfait résumé de l’esprit Nuits sonores : d’un côté Daniel Snaith alias Caribou, un Canadien auteur de disques de pop psychédéliques déroutants et (étonnants) voyageurs. De l’autre, Kieran Hebden alias Four Tet, électronicien jamais avare d’expérimentations (jazz, post-rock) parmi les plus respectés de sa génération. Au milieu coulera une rivière musicale comme on n’en a jamais entendu, pour un affrontement amical qui s’annonce d’ores et déjà légendaire.

Caribou vs Four Tet. Nuit 3, scène 2. Vendredi 18 mai, de 0h45 à 3h45, aux anciennes usines Brossette (Lyon 7e).

-------------------------

À lire aussi : l’entretien avec VINCENT CARRY, directeur des Nuits sonores depuis 10 ans. Dans Lyon Capitale le mensuel de mai, en vente en kiosque jusqu’au 24 mai et dans notre boutique en ligne.

à lire également
Dans la nuit de mercredi à jeudi, Lyon a perdu l'un de ses plus anciens bouquiniste et puits de culture musicale. Emporté à 64 ans, Serge Boissat n'a jamais cessé de diffuser sa passion pour le rock au sens large et pour la bande dessinée. Son ami et fondateur de la radio libre "Radio Bellevue" en 1981, le réalisateur Jean-Claude Chuzeville, lui rend hommage.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut