Jean-Marc Avocat dans le spectacle « Mon traître » © Mario Del Curto

Mort de Jean-Marc Avocat, comédien unique

"Il s'appelait Jean-Marc Avocat, et c'était "Mon traître" et c'était mon ami, et c'était un acteur"

C’est par ses mots sur son mur Facebook que le metteur en scène Emmanuel Meirieu a annoncé la disparition de son ami, le comédien, auteur et metteur en scène Jean-Marc Avocat, dans la nuit du 4 au 5 octobre, des suites d’un infarctus.

Au cours de sa longue carrière (commencée en 1974 dans le film d’André Cayatte, "Le verdict"), Jean-Marc Avocat a tenu un nombre invraisemblable de rôles dans des films et téléfilms populaires (Louis la Brocante, Arsène Lupin ou, plus récemment, Kaamelott).

Mais c’est sur les planches qu’il a trouvé ses plus belles partitions : il a notamment joué de grands classiques sous la direction de Roger Planchon, et il a été le personnage emblématique de Mon traître, mis en scène par Emmanuel Meirieu et inspiré du roman éponyme de Sorj Chalandon, créé en 2013.

Enfin, pour donner une idée de la démesure du personnage, on ne saurait passer sous silence son incroyable performance : seul sur scène, il a joué à la suite Phèdre, Andromaque et Bérénice en tenant tous les rôles, soit 4 808 vers à interpréter ! Un spectacle qu’il jouera au Théâtre Les Ateliers avant qu’il ne soit repris au Théâtre de la Croix-Rousse en décembre 2008.

Plus de dix ans plus tard, il est sur la scène de l’Odéon pour jouer Corner la page, un spectacle où il revenait sur sa carrière de plus d’un demi-siècle à brûler les planches, entrecoupé de confessions intimes. Le tout rédigé d’une plume alerte, maniant l’ironie et l’autodérision. Le comédien montrait aussi qu’il était un grand auteur. Nos pensées vont vers sa fille, son fils et tous ses proches.


 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut