Le robot Hitchbot à l’origine du spectacle “Killing Robots” de Linda Blanchet © Smith & Zeller
Le robot Hitchbot à l’origine du spectacle “Killing Robots” de Linda Blanchet © Smith & Zeller

Lyon : Au TNG, l’avenir c’est maintenant

Jeu de mots avec le fameux “No future” des punks, “Nos futurs” regroupe une série de spectacles tournés vers l’avenir programmés au TNG.

Proposé par le TNG jusqu’au 20 février (il a débuté le 14 décembre), “Nos futurs” regroupe des spectacles qui ont pour point commun de proposer une vision singulière de l’avenir. Une sélection soignée de pièces qui incitent à réfléchir sur l’état dans lequel les jeunes générations actuelles trouveront la planète demain. Si l’on en croit la plus connue des adolescents d’aujourd’hui, Greta Thurnberg, le constat n’incite guère à l’optimisme.


Deux ou trois choses que je sais de vous

Marion Siéfert dans “Deux ou trois choses que je sais de vous” © Matthieu Bareyre
Marion Siéfert dans “Deux ou trois choses que je sais de vous” © Matthieu Bareyre

S’inscrivant parfaitement dans ce cadre, le spectacle-performance écrit, mis en scène et joué par Marion Siéfert s’annonce particulièrement stimulant. Il évolue selon le public présent chaque soir. Entre écriture, jeu et cinéma, portrait public et autoportrait intime, l’artiste analyse le rôle pris par les réseaux sociaux dans nos vies, comment nous nous y projetons, mais aussi comment nous nous offrons en pâture à une possible société de surveillance.

Du 21 au 23 janvier à 20h, aux Ateliers (la 2e adresse du TNG, Lyon 2e)


De la sexualité des orchidées

Sofia Teillet discourant “de la sexualité des orchidées” © Camille Bondon
Sofia Teillet discourant “de la sexualité des orchidées” © Camille Bondon

Sofia Teillet nous plonge dans une réflexion scientifique, mais aussi drôle et poétique, sur la sexualité végétale, en particulier celle des orchidées. En quoi nous renseigne-t-elle sur nos propres comportements et sur leur évolution dans le temps, c’est un des enjeux de cette création originale.

Mercredi 29 et jeudi 30 janvier à 20h, même lieu


Killing robots

Autre temps fort du cycle, la pièce de Linda Blanchet est une enquête sur un petit robot auto-stoppeur retrouvé démembré après seulement un an d’“existence”. Le premier “roboticide” de notre histoire moderne nous invite à partir sur les traces de cet “être” étrange doué de sensibilité, créé pour étudier les interactions entre hommes et machines et envoyé faire de l’autostop sur le continent nord-américain.

Du 4 au 6 février à 20h, toujours aux Ateliers


[Article extrait du cahier Culture de Lyon Capitale n° 795 – Janvier 2020]

à lire également
Faire défiler vers le haut