La personne aux deux personnes : Je te survivrai

La preuve avec cette première comédie signée par Nicolas et Bruno, les deux auteurs du Message à caractère informatif.

La personne aux deux personnes **

Réalisé par Nicolas et Bruno
Avec Daniel Auteuil, Alain Chabat, Marina Foïs... Comédie. France. 1h27

Gilles Gabriel, chanteur des années 80, espère bien revenir sur le devant de la scène. Tué dans un accident de voiture causé par Jean-Christian Ranu, comptable à la COGIP, Gilles Gabriel n'est pas totalement mort. Son esprit bien vivant a atterri dans le corps de Ranu. Gilles et Ranu vont vite se rendre à l'évidence : ils n'ont rien en commun, sauf ce corps qu'ils vont devoir partager.

Nicolas et Bruno aiment le monde de l'entreprise. Après le Message à caractère informatif , qui fit les beaux jours de l'émission Nulle part Ailleurs à la fin des années 90, et l'adaptation de la série Anglaise The Office toujours sur Canal +, l'inséparable duo signe un premier long-métrage audacieux au scénario aussi original que casse gueule. Le film repose en effet essentiellement sur la prestation d'un seul comédien, Daniel Auteuil, habité, tout de même, par une voix off, celle d'Alain Chabat. Nostalgique des années minitel et des Marlboro Menthol, le duo, avec un sens du détail irréprochable, propose une comédie qui repose essentiellement sur la gêne. Ranu, le personnage campé par Auteuil, totalement démodé, se voit affublé de l'esprit d'un chanteur tout aussi has been qui, juste avant l'accident, vivait dans l'espoir d'un come back. Deux ringards dans un même corps, fatalement, ça crée des situations plutôt embarrassantes. Si les deux réalisateurs citent bien volontiers la filmographie d'un Daniel Auteuil, joyeux luron dans les années 80, comme influence manifeste pour leur premier long, le film rappelle surtout la joyeuse bande d'humoristes des Nuls, qui firent les belles heures de la chaîne cryptée. Les fans d'Alain Chabat et de Gilles Gabriel seront donc à la fois ravis et déçus. Déçus, puisque l'acteur et son personnage fantasque de chanteur suranné n'existent à l'écran que pour quelques minutes. Ravis, puisque l'humour du comique transpire tout au long du métrage. Ce qui n'enlève rien au travail de Nicolas et Bruno qui ont su donner une certaine patte à La Personne aux deux personnes. Une esthétique fouillée au service d'une comédie qui flirte bien volontiers avec quelque chose de beaucoup plus sombre, aux limites de la dépression, au risque de ne pas totalement divertir.

Lire aussi : Entretien avec Alain Chabat, Nicolas, et Bruno

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut