Grands Interprètes pour Mozart

La Staatskapelle de Dresde, sir Colin Davis à la direction et Jonathan Biss au piano, réunis à l’Auditorium dans un programme Mozart des plus enthousiasmant.

Fondée en 1548, la Staatskapelle de Dresde est l’un des plus anciens orchestres du monde (sinon LE plus ancien). Autant dire qu’il en a vu défiler, des chefs et des compositeurs... Et non des moindres, d’Heinrich Schütz (au XVIIe siècle) à Richard Strauss (au XXe), en passant par Carl Maria von Weber ou Richard Wagner (au XIXe), sans oublier les plus éminents directeurs du siècle dernier : Fritz Reiner, Karl Böhm, Rudolf Kempe, Herbert von Karajan ou Giuseppe Sinopoli... Un palmarès traumatisant s’il en est.

Inutile de préciser que voir débarquer cette page d’histoire à l’Auditorium tient de l’événement, d’autant que le paquebot saxon embarque avec lui sir Colin Davis pour un programme Mozart des plus enthousiasmant. Une Sérénade nocturne en ré majeur (KV 239) tout en élégance pour débuter légèrement, avant d’enchaîner sur le tempétueux Concerto pour piano n° 20, soit l’une des pages les plus exaltées de Mozart, préfigurant l’ère romantique à venir. L’œuvre fut créée en 1785 par le compositeur lui-même, qui dirigeait l’orchestre depuis son poste de soliste au pianoforte, et c’est à Jonathan Biss qu’incombera la lourde tâche de défendre la partition au piano moderne. Le concert s’achèvera par la célébrissime 40e symphonie, soit l’avant-dernière composée par Mozart, dont absolument tout le monde connaît les premières notes : mi-ré-ré... mi-ré-ré... si...

À noter que la symphonie fut créée le 14 avril 1789 à... Dresde : la boucle est bouclée.

------------------

La Staatskapelle de Dresde interprète Mozart. Vendredi 11 mai, à 20h, à l’Auditorium.

à lire également
Dans la nuit de mercredi à jeudi, Lyon a perdu l'un de ses plus anciens bouquiniste et puits de culture musicale. Emporté à 64 ans, Serge Boissat n'a jamais cessé de diffuser sa passion pour le rock au sens large et pour la bande dessinée. Son ami et fondateur de la radio libre "Radio Bellevue" en 1981, le réalisateur Jean-Claude Chuzeville, lui rend hommage.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut