Festival d'utilité publique

Du cirque Burattini en passant par l'après-midi ultra festive de la compagnie Artonik, des concerts de Izabo, des Bellrays ou de Idir aux moments de magie de Paco, de Ulik et le Snob ou de V.O. Compagnie, il ne fait aucun doute : Villeurbanne aime les Invites.
Parce que ce festival soutenu par l'Etat, la Région et la ville de Villeurbanne offre trois jours de fête aux habitants de la cité, trois jours entièrement gratuits pour leur rendre ce qu'ils donnent de meilleur à leur ville : le ''vivre ensemble''.
En discutant avec des enfants qui se demandaient quand l'oiseau géant du cirque Burattini allait revenir, en partageant un verre avec des associations arménienne, réunionaises ou béninoises, en dansant au concert de Idir avec des rockeux, des mères de famille joliement voilées ou quelques étudiants guillerets, difficile de trouver des détracteurs à ce festival qui redonne un sens au mot ''populaire''.
Et à ceux qui s'interrogent encore sur la manière dont est utilisé l'argent public de la culture, la sixième édition des Invites vient d'apporter la plus belle des réponses.

à lire également
Equipage de la Police nationale à Lyon © Tim Douet
Face aux problèmes créés par le trafic de cannabis, la municipalité villeurbannaise sortante avait lancé une grande concertation sur la dépénalisation. Un choix jugé aujourd’hui risqué électoralement. Les remontées des habitants sur la tranquillité publique ne sont pas élogieuses.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut