A Vaulx Jazz 2017 carnaval New Orleans
© Bruno Belleudy

Festival : À Vaulx Jazz, 30 ans qui pulsent

Le festival de jazz vaudais fête ses 30 ans, à l’heure où il est question de son passage en biennale. Aperçu de la programmation d’anniversaire, avec des habitués et de belles surprises.

Carnaval Nouvelle-Orléans © Bruno Belleudy

© Bruno Belleudy

“On ne change pas une formule qui gagne”, pourrait-on dire d’À Vaulx Jazz, 30 ans cette année, festival plus qu’implanté dans le tissu social vaudais, mais aussi, avec son hors-les-murs, dans une bonne partie de l’agglomération lyonnaise comme dans l’inconscient collectif jazz.

Petit ravalement cette année : hors-les-murs basculé en mars et identité graphique confiée à deux graphistes lyonnais, Vincent Delpeux et Pierre Raine, pour relooker le visage d’À Vaulx Jazz. Un poing serré brandissant façon Zeus des éclairs, ou plutôt les pulsations rythmiques du jazz.

Carnaval, Grrrlz Power et chouchous

Le focus de cette édition sera mis sur La Nouvelle-Orléans dès le 10 mars avec un carnaval (c’est la saison) et le 16 mars avec la soirée Nola Spirit, avec en vedette les Néo-Orléanais Dirty Dozen Brass Band, 40 ans d’expérience.

L’autre thématique marquante est sans doute celle dévolue au Grrrlz Power avec les Amazones d’Afrique, genre de super-groupe du royaume mandingue (et aussi d’ailleurs) mené par Mariam Doumbia (d’Amadou et Mariam) qui ne pourra être présente mais enverra ses consœurs issues de divers styles musicaux (la griotte Kandia Kouyaté, la jazzeuse Pamela Badjogo) défendre sur scène le droit des femmes en général et celui de faire de la musique en particulier.

Avishai Cohen © Andreas Terlaak

© Andreas Terlaak
Avishai Cohen.

Parmi les favoris du festival, compter Avishai Cohen (le contrebassiste) qui promet un set inédit et surprise, le guitariste Marc Ribot, le saxophoniste Steve Coleman et un Antoine Mermet (le Lyonnais de Chromb ! – quasi-résident) mis à toutes ses sauces – de ce “bouche amplifiée” au Planétarium à son projet pop chapardeur Saint Sadrill.

Bien sûr, il ne pouvait être d’édition trentenaire d’À Vaulx Jazz sise en 2017 sans la présence de celui qui, il y a dix ans tout juste, donnait ici même son premier concert français : le chanteur-poète Anthony Joseph, parti lui aussi cette année avec Caribbean Roots à la recherche de ses racines musicales.

Une soirée à cocher car, le même soir (25 mars), le rappeur et beatboxer Napoleon Maddox présentera, en une performance multimédia, un projet racontant la vie insensée de ses arrière-grand-tantes siamoises.

Vaulx bientôt deux fois moins jazz ?

Il y aura aussi du blues, des fanfares, un concert allongé et multimédia (le Perce plafond), une émeute philharmonique, des after, des apéros, des films, bref un vrai bouillon de culture jazz pour parfaire un anniversaire.

En espérant que le 31e arrive au plus vite. Les rumeurs (confirmées puis noyées façon poisson par la municipalité) d’un passage de l’événement en biennale – en alternance avec un festival dédié aux cultures urbaines – vont en effet bon train, faisant battre la chamade au cœur des amoureux du festival.

Le maire de Vaulx-en-Velin, Pierre Dussurgey, a eu beau préciser lors de la présentation du programme de cette 30e édition que, celle-ci passée, on s’attellerait tout de suite à la 31e, il n’a pu ou voulu préciser quand elle aurait lieu. Mais nous n’en sommes pas encore là. Pour l’heure, c’est la fête, nom de Zeus, euh de Jazz.

À Vaulx Jazz – Jusqu’au 25 mars, au centre culturel Charlie-Chaplin.
Programme détaillé sur le site du festival
à lire également
Fête de la musique
Solstice d’été, nouvelle Fête de la musique. Avec un programme riche et varié dans les neuf arrondissements de Lyon. Ce jeudi 21 juin, les artistes, pros ou amateurs, rythmeront la journée la plus longue de l’année dans l’espace public lyonnais. 1er arrondissement : le hip-hop se mêle au classique Sur la place Louis-Pradel, de 17h à 19h, les […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut