Exposition : le procès Klaus Barbie en images et en dessins

Les Archives départementales et métropolitaines de Lyon interrogent les enjeux historiques de l’enregistrement des procès, depuis Klaus Barbie jusqu’aux attentats du 13 novembre 2015.

Du 11 mai 1987 au 4 juillet 1987 se déroulait à la cour d’assises de Lyon le procès de Klaus Barbie qui fut responsable de la mort de centaines de juifs et résistants dont Jean Moulin. Fuyant en Amérique du Sud où il organisa le coup d’État du dictateur Hugo Banzer, il fut capturé, accusé de crime contre l’humanité et condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Ce procès exceptionnel – avec 126 témoins et 39 avocats des parties civiles – était le premier à être enregistré dans le cadre d’une loi de 1985 relative à la constitution d’archives audiovisuelles de la justice voulue par Robert Badinter.

Le tournage attribué à FR3 Lyon avec Daniel Borgeot comme réalisateur a ainsi révélé l’importance de la conservation d’une mémoire historique mettant au jour les événements et les procédés ignobles utilisés, avec surtout la présence de témoins qui se sont retrouvés à parler devant un box vide, car Barbie avait volontairement et définitivement quitté la salle d’audience au bout du troisième jour.

Procès Paul Touvier

Les Archives départementales et métropolitaines de Lyon ont conçu, avec les Archives nationales, l’exposition Regards pour l’histoire afin de rappeler la manière inédite dont furent enregistrés et retransmis les procès de Barbie mais aussi ceux des deux autres criminels de guerre – Paul Touvier (1994) et Maurice Papon (1997-1998) – croisant les captations audiovisuelles avec les dessins de l’illustrateur Jean-Claude Bauer qui couvrit les trois pour Antenne 2.

On découvre également les planches de sa bande dessinée réalisée avec Frédéric Brrémaud Klaus Barbie, la route du rat qui retrace le parcours de Barbie, les auteurs ayant puisé leurs sources historiques dans une collaboration avec Jean-Olivier Viout, substitut général durant le procès tandis que Serge et Beate Klarsfeld signent la préface.

À noter, le jeudi 19 janvier, une conférence sur l’enjeu social des tournages de procès depuis Barbie, Touvier et Papon, mais aussi ceux concernant la dictature chilienne, le massacre des Tutsis au Rwanda et les attentats du 13 novembre 2015 à Paris.


Regards pour l’histoire – Jusqu’au 23 mars, Archives départementales et métropolitaines de Lyon
Klaus Barbie, la route du rat – Frédéric Brrémaud et Jean-Claude Bauer, Urban Graphic, 2022, 152 p., 20 €.


Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut