Suzanne Valadon, La Chambre bleue (Détails). © Centre Pompidou, MNAM-CCI, RMN

Exposition au monastère royal de Brou dans l'Ain : ce que l’art moderne doit aux femmes

Le monastère royal de Brou de Bourg-en-Bresse nous fait découvrir le rôle des femmes dans l’explosion artistique française au tournant des années 1880-1940. Une première en France !

Consacrée à Suzanne Valadon (1865-1938), figure emblématique de l’émancipation féminine au sein de la scène artistique parisienne de cette époque, l’exposition met en lumière les femmes peintres et sculptrices qui vont lutter pour être reconnues comme des artistes à part entière.

Elle démontre l’importance de leur contribution à l’avant-garde dans une société où celles qui appartiennent au “deuxième sexe” sont dénuées de tout droit civique et ne peuvent pas accéder à l’École nationale des beaux-arts.

Camille Claudel, La valse © Musée Camille Claudel - Marco Illuminati

Au total, 50 artistes sont présentées, certaines sont peu ou pas connues et d’autres plus célèbres comme Camille Claudel, Marie Laurencin, Sonia Delaunay, Séraphine de Senlis ou Tamara de Lempicka.

S’appuyant sur une centaine d’œuvres, l’exposition dévoile leur travail mais aussi leur difficile accès à la formation car les femmes devaient rester cantonnées au rôle de modèle passif et se contenter d’ateliers artistiques familiaux. Grâce à leur union et l’organisation de manifestations artistiques, elles arrivent peu à peu à s’affirmer dans cet univers masculin, ce qui ne les empêchera pas – alors qu’elles représentent 30 % des artistes exposés dans les années 1890 – de continuer à faire l’objet de préjugés et de moqueries. On découvre bien sûr les peintures de Suzanne Valadon qui bouscule les idées reçues sur les artistes femmes.

Modèle à partir de l’âge de 15 ans pour Puvis de Chavannes, puis Renoir et Toulouse-Lautrec, formée par Degas à la gravure, Suzanne Valadon ne cesse de visiter les musées, dessine et se forme en autodidacte. Réalisant des natures mortes et des paysages, elle est rendue célèbre par ses portraits, son style aux couleurs vives cernées de noir, aux corps modelés de façon vigoureuse.

Démontrant combien les femmes peintres et sculptrices ont été nombreuses et talentueuses et comment elles ont contribué à l’effervescence artistique de cette époque, cette exposition est une première à ne pas rater !

Valadon et ses contemporaines – Monastère royal de Brou à Bourg-en-Bresse – Jusqu’au 5 septembre – monastere-de-brou.fr – Gratuit pour les moins de 26 ans.


 

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut