Expos : Gregor Hildebrandt en intérieur

Comment désacraliser l’œuvre d’art, comment faire l’expérience de l’œuvre au quotidien ? C’est le challenge relevé par “Interior and the Collectors”, un concept original créé par deux artistes lyonnais, basé sur l’accrochage d’œuvres d’art dans une petite chambre d’hôtes cosy qui n’a rien du traditionnel white cube muséal, mais est suffisamment neutre pour mettre en valeur les œuvres tout en les plongeant dans un environnement intime. L’accrochage tend à brouiller les pistes entre objets du quotidien et œuvres ; les artistes invités n’hésitent d’ailleurs pas à perturber l’espace, et l’expérience locative peut vite se transformer en expérience artistique.

C’est aujourd’hui Gregor Hildebrandt qui se prête au jeu de l’exposition itinérante tenant réellement dans une valise (exposée elle aussi) et renfermant des œuvres façon poupées gigognes. Ces versions en petit format d’œuvres beaucoup plus grandes de l’artiste berlinois sont pour la plupart réalisées à partir de bandes magnétiques récupérées, son matériau de prédilection, et assemblées en motifs aussi abstraits que souvent autobiographiques.

---

Interior and the Collectors – Gregor Hildebrandt. Jusqu’au 28 décembre, 24 rue Lanterne, Lyon 1er. Visite libre le samedi de 13h à 18h et sur rendez-vous.

-----

Cet article est paru dans Lyon Capitale 728 (décembre 2013).

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut