Emily Jane White ce soir au Sirius

Pianiste prodige dans The Demon, elle parachève son titre par une mélodie déchirante et fiévreuse. Songwriter et interprète, la belle jongle entre la chanson folk chaleureuse (Time on your side) et la ballade indie désabusée dans laquelle elle parvient à capter des instants de vie tourmentés et évoque ses inextricables tribulations, à l'instar notamment, de cette Bessie Smith si désarmante.

Egalement guitariste hors-pair dans Hole in the Middle, Emily Jane White prouve là encore son étiquette d'artiste complet et multifacette.
Dans Dark Undercoat, son premier opus, Emily Jane White démontre des ressemblances troublantes avec quelques grands noms du registre folk-rock ; sa voix profonde et doucement mélancolique s'assimile à celle de Cat Power, ses airs folks sont directement empruntés à Neko Case ou Billie Holiday et ses textes spirituels et enlevés s'inscrivent dans la lignée de ceux des Moldy Peaches ou de Regina Spektor. Grandement inspirée par des pointures comme PJ Harvey et Nick Cave, la jeune chanteuse a tout de leur univers riche et singulier et a le potentiel musical suffisant pour évoluer, mûrir et s'en démarquer avec panache.
Elle interprétera ce soir à Lyon des extraits de Dark Undercoat, un premier album éclectique résolument hypnotique et poétique, définitivement à son image.

Emily Jane White, 20h, Sirius (Quai Augagneur)

Julien Lamy

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut