DERNIERS ORGASMES A FOURVIERE

Malgré une météo hostile et quelques défections regrettables comme celle de Mika, la réussite fut au rendez-vous de ce festival qui a trouvé une véritable cohérence. Y compris dans ces ratés, tel ce Requiem de Mozart, dirigé fadement par Bernard Tétu, ou ces moments précieux d'intimités complices, à l'Odéon avec la création de Philippe Faure, le concert de Damien Saez ou ce récital sous un déluge de Philip Glass.
Dernières salves jusqu'à l'éclat final, le 4 août : Gad Elmaleh et son spectacle désopilant (le 27 juillet), une nuit reggae (le 28), Sanseverino et Anis (le 31), du jazz avec Richard Galliano (le 1er août) et Terence Blanchard (le 2), la scène régionale avec Prohom, Meï Teï Sho et Nicolas Nourrit (le 3) et des musiques du monde avec l'Orchestre National de Barbès et Raul Paz (le 4). Que du plaisir...

Les Nuits de Fourvière, jusqu'au 4 août.
04 72 32 00 00 ou sur www.nuitsdefourviere.fr

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut